Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : élu avec 100% des voix, le maire de Saint-Brès demande l'annulation du scrutin

Saint-Brès, France

Cinquante candidats aux élections municipales s'apprêtent à déposer un recours pour demander l'annulation du premier tour du scrutin, dont sept communes en Occitanie. Parmi eux, Laurent Jaoul, maire réélu au premier tour à Saint-Brès (Hérault) demande l'annulation de sa propre élection.

Laurent Jaoul, le maire de Saint-Brès, avait appelé ses administrés à ne pas se rendre aux urnes le 15 mars pour les municipales
Laurent Jaoul, le maire de Saint-Brès, avait appelé ses administrés à ne pas se rendre aux urnes le 15 mars pour les municipales - DR

"Que s’est-il passé le 15 mars dernier ? Un vol, tout simplement !" Dans une tribune publiée dans Le Figaro, 50 maires et candidats de France, principalement de Bretagne, de Normandie et d'Occitanie demandent l'annulation du premier tour des élections municipales du 15 mars dernier, quelques heures seulement avant la mise en oeuvre du confinement de la population française pour lutter contre le coronavirus. Ils vont déposer lundi 6 avril un recours devant le Tribunal Administratif.

Opposé à la tenue de ce scrutin, Laurent Jaoul, le maire de Saint-Brès, commune de la Métropole de Montpellier est l'un des signataires de ce texte. Il demande l'annulation de sa propre élection, lui qui était le seul candidat en lice. "C'est une véritable mascarade puisque sur 2.500 électeurs inscrits, seuls 300 électeurs ont fait le déplacement", dénonce-t-il. 

Laurent Jaoul aurait-il le sens du sacrifice ?

À la tête de la première commune du département à recenser des cas avérés de malades du Covid-19, il avait demandé à ses administrés de ne pas se rendre aux urnes. "On prend les électeurs pour des imbéciles, puisque la veille on leur avait demandé de ne pas sortir et de rester confinés chez eux, et le gouvernement leur a demandé d'aller dans des bureaux de vote. Oui, mon élection je la considère comme une mascarade !" s'agace Laurent Jaoul. "En tout cas, elle n'est pas légitime."

Laurent Jaoul, le maire de Saint-Brès, est prêt à remettre en jeu son élection

Soutenu par les candidats d'Occitanie

Plusieurs candidats dans des communes de la région Occitanie sont également signataires de cette tribune aux côtés de Laurent Jaoul, tous battus dès le premier tour : 

  • Alexandre Cozza, candidat au Vigan (Gard) ; 
  • Jean-François Dunyach, maire sortant de Reynès (Pyrénées-Orientales) ; 
  • Marjorie Enjelvin, maire sortante de Clarensac (Gard) ; 
  • Bonifacio Iglesias, maire sortant d'Anduze (Gard) ; 
  • Rudy Nazy, maire sortant à Meynes (Gard) ; 
  • Thomas Vidal, maire sortant du Val-d'Aigoual (Gard)

Ils dénoncent une abstention record dans leurs communes, qui a faussé les résultats. "Cette abstention aura marqué le scrutin car elle n’était pas libre", écrivent-il. "C’était une abstention « contrainte ». C’était l’abstention d’une grand-mère à qui son petit-fils avait fait jurer la veille au soir de ne pas se déplacer ; l’abstention du jeune père qui ne voulait pas faire prendre le moindre risque à sa femme enceinte ; l’abstention de centaines de milliers de résidents d’EHPAD déjà confinés. L’abstention de tous ceux qui avaient peur et à qui les milliers de morts de notre pays donnent aujourd’hui raison."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu