Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : Saïd Ahamada, député LREM, "absolument pas pour la fermeture des écoles"

-
Par , France Bleu Provence

Alors que plusieurs cas de Covid-19 ont été détectés à Marseille, dans les écoles notamment, la question se pose de la nécessité de les laisser ouvertes ou de les fermer. Le député LREM des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada estime qu'il faut à tout prix éviter les fermetures.

Le député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada au perchoir de l'Assemblée nationale
Le député de la 7e circonscription des Bouches-du-Rhône Saïd Ahamada au perchoir de l'Assemblée nationale © Radio France - David Aussillou

Ce mardi déjà, Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation nationale, a fait savoir qu'il ne souhaitait pas fermer les écoleslorsqu'un ou plusieurs cas de Covid-19 étaient détectés. Le député marseillais de la majorité Saïd Ahamada est sur la même ligne. Sur France Bleu Provence, il évoque les conséquences dramatiques pour les enfants d'être privés d'école : "J'ai vu les résultats du premier confinement dans les quartiers difficiles de Marseille où on a eu une vague de déscolarisation, de gamins qui ne réussissaient pas à l'école."

"C'est extrêmement compliqué dans ces quartiers-là quand vous êtes à la maison et que vous n'avez pas accès à l'outil informatique. Perdre deux, trois, quatre mois dans la vie d'un enfant est quelque chose qui ne se rattrape pas et je ne veux pas rajouter de difficultés à la difficulté." 

Le député insiste sur les mesures sanitaires essentielles et le protocole existant. Mais il reconnaît qu'à Marseille il existe aujourd'hui des difficultés en raison du manque de moyens humains pour permettre de maintenir les conditions sanitaires. L'école du Plan d'Aou dans le 15e arrondissement notamment est aujourd'hui fermée car le personnel est touché par le coronavirus et il en manque pour le remplacer : "J'ai rapidement alerté le maire de Marseille sur cette situation."

"On a un vrai personnel qui n'est pas seulement lié à la crise sanitaire. Sauf que la crise sanitaire vient se rajouter, explique le député. Il faut qu'on règle ce problème car il faut absolument que les enfants puissent continuer à aller à l'école"

"Dans les quartiers difficiles, l'école c'est la seule bouffée d'oxygène pour les enfants."

Depuis le début de la semaine un nouveau protocole sanitaire est mis en place dans certaines cantines pour limiter les risques de contamination. À Marseille, une parent d'élève assure que les enfants ont fini de manger à 15h15. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess