Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Alsace : le couvre-feu officiellement avancé dès 18h dans les deux départements

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

La mesure pendait au nez des Alsaciens depuis plusieurs jours. Les préfectures du Bas-Rhin et du Haut-Rhin confirment ce matin le renforcement du couvre-feu en Alsace, avancé à 18h à partir de ce dimanche.

Un contrôle du couvre-feu, à Nancy, lors de la Saint-Sylvestre.
Un contrôle du couvre-feu, à Nancy, lors de la Saint-Sylvestre. © Maxppp - Patrice Saucourt

La décision était dans les tuyaux depuis plusieurs jours, au vu des chiffres de contaminations et d'hospitalisations au coronavirus. C'est désormais officiel : le couvre-feu est avancé à 18h dans le Bas-Rhin à partir de dimanche 10 janvier. La préfète du Grand Est - et du Bas-Rhin - Josiane Chevalier, l'avait déjà confirmé ce vendredi 8 janvier. Le nombre de cas a particulièrement augmenté dans le département ces derniers jours. 

La préfecture du Haut-Rhin a également publié un arrêté préfectoral allant dans le même sens, après consultations avec les élus vendredi après-midi. 

Des élus Haut-Rhinois défavorables au couvre-feu

"Face à cette situation galopante, nous n'avons pas le choix", résume Vincent Debes, le président des maires du Bas-Rhin. Il demande que les commerces puissent ouvrir le dimanche pour rattraper le manque à gagner lié à ce couvre-feu. La préfète y est selon lui favorable.

En revanche, dans les Haut-Rhin, le député Yves Hemedinger n'est pas favorable à ce couvre-feu à 18h : "C'est décision qui selon moi ne consiste en rien en une solution durable, à part désorganiser les activités commerçantes et la vie des citoyens pour un résultat sanitaire qui n'a pas été démontré. C'est une décision en laquelle je ne crois pas".

Le premier ministre Jean Castex avait clairement ciblé les deux départements alsaciens lors de sa conférence de presse hier. Il avait indiqué que dix départements - dont le Haut-Rhin et le Bas-Rhin - seraient susceptibles de rejoindre le couvre-feu avancé à 18h, déjà en place depuis une semaine dans 15 départements de l'Est de la France.

Des indicateurs dans le rouge

Le taux d'incidence est le premier critère pris en compte par le gouvernement pour justifier cette mesure. Dans les deux départements, celui-ci dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants.

Autre critère, la pression hospitalière : une centaine de patients sont actuellement pris en charge aux hôpitaux universitaires de Strasbourg.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess