Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'Isère peut "continuer à juguler cette épidémie" estime la députée LREM Cendra Motin

-
Par , , France Bleu Isère

Cendra Motin, députée LREM de la sixième circonscription de l'Isère, revient sur la stratégie sanitaire du gouvernement et confirme au détour d'une phrase qu'elle sera candidate à l'élection départementale en Nord-Isère sur le canton de Charvieu-Chavagneux.

Cendra Motin, députée de la 6e circonscription de l'Isère
Cendra Motin, députée de la 6e circonscription de l'Isère © Maxppp - Vincent Isore/IP3

Bonjour Cendra Motin, Olivier Véran annonce le re-confinement du Rhône, entre autres. Beaucoup d'habitants de votre circonscription (Bourgoin-Jallieu, Morestel, Crémieu, Pont-de-Chéruy) travaillent dans le Rhône. Qu'est-ce que ça implique pour eux ?

La première chose que ça implique c'est, comme pour tous les salariés qui le peuvent, de rester le plus possible à la maison, en télétravail. Bien sûr ils peuvent se rendre sur leur lieu de travail mais là encore les protocoles ont été renforcés. Je pense notamment au moment du repas à midi, où on constate que les gens qui enlèvent leurs masques, c'est normal pour manger, finissent par se contaminer plus qu'ailleurs. On a un taux d'environ 15% de contamination dans les entreprises, qui est majoritairement dû à ces moments là. Donc les entreprises ont été sensibilisées et ont reçu un nouveau protocole sanitaire qui leur demande de faire encore plus attention. On ne mange plus à deux à la même table, on a huit mètres carrés par salarié dans les cantines et on essaye d'étaler au maximum les heures de repas. Donc, beaucoup de contraintes pour les entreprises. C'est vraiment difficile pour tout le monde mais je suis certaine que, encore une fois, elles sauront s'adapter.

Le taux d'incidence de l'Isère est actuellement de 264. C'est celui du Rhône, il y a dix jours. Est ce que ça veut dire qu'on prend le même chemin en Isère ? Qu'on ne va pas échapper au re-confinement ?  

Pas nécessairement. On l'a vu depuis plusieurs semaines - nous avons toutes les semaines un comité vaccinales avec monsieur le préfet de l'Isère - les chiffres de l'Isère montent mais de manière beaucoup plus douce. En tout cas on voit que les Isérois arrivent, grâce au respect des consignes qui leur sont données, de ne pas se réunir à plus de six dehors, de ne pas recevoir chez soi, de rester au maximum en télétravail, de se protéger, de continuer à appliquer les gestes barrières. 

On voit quand même que les taux montent beaucoup plus doucement dans notre département qu'ailleurs. Il faut que nous continuions nos efforts et je ne doute pas que nous arrivions en Isère à continuer à juguler cette épidémie. Et puis ce qui compte avant tout c'est la vaccination et là je crois que la gestion dans notre département a vraiment été exemplaire depuis le départ. Beaucoup de maires se sont mobilisés pour faire en sorte soit d'accueillir des centres de vaccination, soit d'acheminer des personnes âgées qui avaient des difficultés de mobilité dans ces centres de vaccination. On en a un seizième qui va ouvrir à l'Isle d'Abeau, dans le Nord Isère, dès la semaine prochaine, et le centre d'Alpexpo qui viendra encore en renfort dès le 5 avril.

Est ce que pour vous ce site d'Alpexpo, est adapté pour la vaccination massive ? Et est ce qu'il y aura aussi assez de stocks pour répondre à la demande ?

Oui le site est parfaitement adapté, avec ses 3000 mètres carrés couverts. On va commencer à vacciner les plus de 70 ans sans comorbidité plus toutes les personnes plus jeunes qui ont ces comorbidités. Il est important d'avoir un endroit où elles soient bien reçues et ce site est tout à fait indiqué. Il a également une grande capacité de parking pour pouvoir accueillir des gens de partout dans le département. Et oui nous aurons les doses nécessaires puisque jusque là le gouvernement n'a jamais manqué sa parole sur le nombre de doses prévues. 

Nous aurons très bientôt un doublement des doses jusqu'à 30 000 doses de vaccins par semaine, ce qui va nous permettre d'alimenter ce site. Encore une fois la vaccination en Isère a été exemplaire jusque-là. Nous n'avons jamais eu à déprogrammer un seul rendez vous parce que l'antenne ARS (Agence régionale de santé) du département a aussi fait très attention à ce que aucun rendez vous ne soit pris, en plus que les doses que nous avions. Donc, moi, je tiens vraiment à saluer ce travail des ARS, des maires et du préfet sur la vaccination

Cendra Motin, les élections régionales et départementales de juin vont elles être maintenues à votre avis ?

Aujourd'hui, le texte de loi ne prévoit pas qu'elles soient décalées. Le texte de loi que nous avons voté il y a quelques semaines prévoit que le conseil scientifique donne un avis et rende un rapport le 1er avril pour nous dire comment nous devrions adapter les élections. Donc à ce jour il n'est pas question de report mais simplement d'adaptation des conditions du scrutin pour que chacun puisse aller voter en toute sécurité.

On vous donne candidate aux départementales contre Gérard Dezempte sur le canton de Charvieu-Chavagneux, ce qui vous ferait en quelque sorte rejouer le second tour des dernières législatives. C'est vrai, vous êtes partante ?

Je suis partante et nous verrons tout cela en temps utile mais pour l'instant, vous le savez, nous avons des priorités. D'abord la sécurité des Isérois et puis je défends également actuellement à l'Assemblée un texte important, celui sur le climat et la résilience. Et donc, pour l'instant, c'est ma priorité.

-
- © Visactu
-
- © Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess