Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cantal : la campagne du second tour des municipales s'annonce passionnante à Vic-sur-Cère

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

C'est le casse-tête du moment pour le gouvernement; reporter les élections municipales ou procéder au second tour le mois prochain. Les enjeux sont importants, surtout pour les communes où le score du premier tour est très serré, comme à Vic-sur-Cère dans le Cantal.

mairie de Vic-sur- Cère Cantal
mairie de Vic-sur- Cère Cantal - Mairie Vic-sur-Cère

Cela devient une habitude à Vic-sur-Cère, commune de 1.428 habitants à quelques encablures de la station de ski du Lioran, où le résultat des élections municipales est souvent très serré. Pour son premier mandat, Dominique Bru n'a été élue qu'avec 12 voix d'avance en 2014. L'adversaire a changé, mais pas la situation. En lice pour un second mandat, la conseillère régionale d'Auvergne-Rhône-Alpes se retrouve dans la même situation ou presque. Le 15 mars dernier après un second décompte des bulletins de vote, les deux listes candidates à la mairie étaient à égalité, 487 voix chacune. La campagne du deuxième tour promettait d'être palpitante et indécise jusqu’à l'annonce du confinement imposé par l'épidémie de Covid-19. 

Deux mois et demi plus tard, le Conseil Scientifique a remis le 19 mai ses préconisations au Premier Ministre qui devra décider de la tenue du second tour fin juin ou en septembre-octobre. Le comité des sages recommande une campagne électorale réduite, sans meeting ni porte-à-porte avec le port du masque pour tous. Une campagne inédite et pas vraiment conviviale, les candidats devront oublier les bises et les poignées de mains chaleureuses. Un deuxième tour en juin prochain ou des élections municipales repoussées à l'automne, parmi les élus, les avis sont partagés. Le gouvernement ouvrira le débat avec les parlementaires avant de prendre une décision. 

Un combat de femmes à l'issue incertaine

Pourtant cette campagne hors norme va s'avérer déterminante au moins pour les deux candidates en lice à Vic-sur-Cère. Chaque voix va compter. Quel est le moment le plus propice pour appeler les électeurs aux urnes ? Dominique Bru la maire sortante est partagée. "L'élection municipale est un temps démocratique important surtout en milieu rural." La preuve, le taux de participation de 68% au premier tour est pourtant un peu en baisse par rapport au scrutin de 2014. _"_Là, on va voter le 28 juin, les gens ne sont pas du tout là-dedans, ce qu'ils nous demandent c'est de les protéger, de les rassurer et de leur faire comprendre comment la crise va évoluer. D'un autre côté, je suis un peu partagée car je me rends compte que pour faire évoluer les projets je me dis qu'il faut aussi faire avancer les choses , il faut relancer l'économie." 

Tous les projets sont au point mort 

Annie Delrieu-Tourtoulou son adversaire à la tête d'une liste apolitique ne dit pas autre chose."Ça serait bien qu'on puisse finaliser tout ça rapidement parce que c'est vrai que c'est long depuis le 15 mars, et puis tous les projets sont au point mort, tout est au ralenti tant que ces élections ne sont pas soldées". 

Un argument avancé il y a une semaine par 36 maires de France; dont Olivier Bianchi, le maire de Clermont-Ferrand et président de Clermont Auvergne Métropole. Pour ces élus signataires d'une tribune dans le Journal du dimanche et favorables à un second tour le 28 juin, tant que les conseils municipaux et les maires ne sont pas élus, il ne sera pas possible de mener une politique offensive pour sortir de la crise. Les municipalités devront se contenter de liquider les affaires courantes.

Campagne numérique compliquée

Les deux candidates sont d'accord sur un point, ça ne sera pas facile de faire campagne dans les conditions que pourraient imposer le gouvernement s'il suit les préconisations du conseil scientifique présidé par Jean-François Delfraissy, un Auvergnat d'adoption qui vient régulièrement se ressourcer dans la famille de son épouse dans le Cantal." En milieu rural plus qu'ailleurs, c'est la proximité qui prime. Il faut aller voir les gens en face", précise Dominique Bru pour qui il est impensable de faire une campagne numérique dans la mesure où beaucoup de gens n'ont pas accès à internet. 

Des équipes qui restent mobilisées

Annie Delrieu-Tourtoulou mise aussi sur la proximité, elle qui dit être très investie dans la vie de la commune. Cette conseillère départementale déplore de ne pas être élue au conseil municipal de Vic-sur-Cère. "En ce moment avec la gestion de l'épidémie, ils sont à la manœuvre, c'est compliqué pour moi je suis vraiment en dehors de la course, c'est clair. Ils ont les outils en main pour pouvoir jouer le jeu de la proximité en étant sur le terrain. Mais la proximité il faut que ça soit sur l'ensemble du mandat, et non sur une proximité de circonstance." Annie Delrieu-Tourtoulou ajoute qu'elle reste confiante "car avec mon équipe toujours très motivée, nous connaissons bien les gens et je pense sincèrement que nous avons encore toutes nos chances." Quoiqu'il en soit, les Vicois et les Vicoises ont les cartes en main que ce soit pour une élection en juin ou à l'arrière-saison, ce match à suspense devrait les inciter à ne pas bouder les urnes. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu