Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : la commission d'enquête parlementaire sur la gestion de la crise s'ouvre

-
Par , France Bleu

Une commission d'enquête parlementaire doit faire la lumière sur d'éventuels manquement du gouvernement lors de la gestion de crise du coronavirus. Elle doit durer six mois.

L'Assemblée Nationale à Paris.
L'Assemblée Nationale à Paris. © Radio France - Manon Klein

Le gouvernement va-t-il devoir rendre des comptes ? La commission d'enquête sur la crise sanitaire débute aujourd'hui à l'Assemblée Nationale. Ministres, dirigeants d'agences sanitaires et d'administrations aux manettes ces derniers mois, mais aussi ces dernières années, vont se succéder à partir de cet après-midi, mardi 16 juin, devant les députés pour "établir la généalogie et la chronologie de cette crise".  La commission d'enquête, présidée par Brigitte Bourguignon (LREM), entend disséquer les manquements face à la crise du covid-19 pendant six mois.

Deux commissions ont été créées au Parlement pour analyser les dysfonctionnements de la gestion de la crise du Covid-19, une au Sénat, l’autre à l’Assemblée.

Quid des masques et des tests ?

Après trois mois de confinement et de nombreuses polémiques, notamment sur la pénurie de matériels pour les soignants, l'absence de masques pour la population et la fermeture jugée trop tardive par certains des frontières, le gouvernement va devoir justifier ses choix devant une commission d'une trentaine de parlementaire.

L'opposition demande aussi des explications sur la stratégie de dépistage pour laquelle a opté le gouvernement à la mi-mars. Quand l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelait à tester le plus possible les malades, le ministre de la santé Olivier Véran défendait un "usage rationnel et raisonné des tests". 

Les députés vont aussi aborder le manque de production en Europe de médicaments et d'équipements de protection, alors qu'Emmanuel Macron a lui-même évoqué dimanche "notre dépendance à d'autres continents pour nous procurer certains produits"

Pourquoi autant de victimes en EHPAD ?

Lors de l'enquête, les parlementaires iront procéder à des visites dans certaines maisons de retraites et EHPAD, notamment en Alsace. Ces établissements avaient-ils la capacité de lutter contre cette épidémie ? On y comptabilise un tiers des décès dû au covid-19.

Le député Les Républicains Eric Ciotti, rapporteur de la commission d'enquête, a fustigé sur Twitter "un déni surréaliste sur le bilan sanitaire dramatique de la France".

L'épidémie a fait plus de 29.000 morts en France. Après le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, ce mardi à 17h, la commission entendra mercredi l'ancien patron de Santé publique France François Bourdillon, puis Geneviève Chêne, qui lui a succédé en novembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess