Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Coronavirus : la crise a coûté 94 millions d'euros au département de la Gironde

Par

Le département de Gironde a tiré un premier bilan financier depuis fin de la crise sanitaire. Le président du département, Jean Luc Gleyze, a annoncé une perte financière à hauteur de 94 millions. Le conseil départemental vote ce lundi le non-versement de 32 millions d'euros à l'Etat.

Jean-Luc Gleyze annonce une perte de 94 millions d'euros pour le département de Gironde au sortir de la crise du COVID-19. Jean-Luc Gleyze annonce une perte de 94 millions d'euros pour le département de Gironde au sortir de la crise du COVID-19.
Jean-Luc Gleyze annonce une perte de 94 millions d'euros pour le département de Gironde au sortir de la crise du COVID-19. © Radio France - Dylan Jaffrelot

Le bilan financier post-Covid-19 du département de Gironde n'est pas très reluisant. Le département à perdu 94 millions d'euros.  Dans cette somme il y environ 24 millions de dépenses supplémentaires comme : le RSA, plus 9 millions d'euros, ou encore les protections matérielles (masque, gel hydroalcoolique, blouse...), plus 8 millions d'euros. A cela viennent s'ajouter les pertes de recettes liées aux ventes immobilières (droit de mutation) estimées à environ 70 millions d'euros. 

Publicité
Logo France Bleu

Pour limiter les pertes et renflouer les caisses au plus vite, le conseil départemental a voté, lors de la première séance plénière depuis le début du confinement, le non versement à l'Etat de la somme de 32 millions d'euros. Cette somme entre dans le cadre du pacte Cahors, un contrat censé encadrer les dépenses locales et faire payer des pénalités si le budget est dépassé. 

L'Etat débloque facilement de l'argent pour relancer l'économie des entreprises. Qu'il en fasse autant pour les collectivités. - Jean-Luc Gleyze

Les collectivités locales demandent plus d'aides de la part du gouvernement 

Le président du département de Gironde pointe du doigt les manquements de l'Etat. "Beaucoup des dépenses supplémentaires auraient dues être prises en charge par le gouvernement," déclare Jean-Luc Gleyze. Ils reprochent également des solutions qui ne sont pas viables sur le long terme. "Le gouvernement accepte de nous accorder des prêts, mais nous aurons du mal à les rembourser à l'avenir. C'est inutile."

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu