Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le maire de Saint-Étienne réclame plus de sévérité pour ceux qui ne respectent pas les règles

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Alors que Saint-Étienne Métropole est sur le point de basculer en zone d'alerte Covid maximale, le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau estime que la majorité de la population est responsable, mais il dénonce les comportements d'une minorité, qui ne respecte pas les gestes barrière.

Gaël Perdriau, dans son bureau de maire de Saint-Étienne
Gaël Perdriau, dans son bureau de maire de Saint-Étienne © Radio France - Margaux Caroff

Le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau avait fait part de le début de semaine de son inquiétude de voir Saint-Étienne basculer en zone d'alerte Covid maximale, ce qui doit être confirmé ce jeudi soir par le ministre de la Santé. "Au vu des indicateurs, je ne vois pas comment on pourrait y échapper", commente le maire de Saint-Étienne et président de Saint-Étienne Métropole ce jeudi matin.

La question des capacités hospitalières

Ces indicateurs, ce sont des taux d'incidence qui ont explosé (249 pour 100.000 habitants dès lundi pour la métropole, et 400 pour 100.000 chez les 18-24 ans), mais aussi une tension accrue sur les capacités hospitalières. 

"Environ 130 personnes sont hospitalisées et une trentaine de personnes en réanimation" sur le territoire de la métropole selon Gaël Perdriau. Il ajoute qu'il "y a encore de la capacité d'accueil" d'après les hôpitaux, mais "on est très en-deça des capacités maximales qui avaient été déployées au mois de mars". Or, le maire de Saint-Étienne s'interroge sur le fait que le gouvernement, "qui annonçait déjà cette seconde vague au moment du déconfinement n'a pas pris la précaution d'ajouter le nombre de lits suffisants pour soigner à la fois les pathologies classiques et les cas Covid". 

Contre la fermeture des bars

Le maire de Saint-Étienne en appelle par ailleurs à "l'intransigeance de l'État" avec les personnes qui ne respectent pas les gestes barrière et les protocoles sanitaires. Car c'est en étant, selon lui, plus sévère "avec la minorité qui ne respecte pas ces règles-là, [qu']on pourra laisser la majorité vivre une vie économique et sociale à peu près normale". Et pour que cette vie "à peu près normale" puisse être maintenue, le maire de Saint-Étienne ne souhaite pas que la fermeture des bars soit imposée, comme c'est le cas à Paris depuis lundi à cause du passage de la capitale en zone d'alerte Covid maximale. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess