Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus - Établissements scolaires fermés, municipales maintenues... les annonces d'Emmanuel Macron

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le président de la République s'est exprimé lors d'une allocution solennelle ce jeudi soir à 20h à la télévision. Il a annoncé plusieurs mesures pour tenter de limiter la propagation du coronavirus sur le territoire. Les crèches et tous les établissements scolaires seront fermés à partir de lundi.

L'allocution d'Emmanuel macron, ce jeudi soir.
L'allocution d'Emmanuel macron, ce jeudi soir. © AFP - Benoit Durand / Hans Lucas

Le président de la République s'est exprimé ce jeudi soir à 20h, lors d'une allocution télévisée. Il a annoncé plusieurs mesures destinées à tenter d'endiguer l'épidémie de coronavirus qui touche le territoire français. La plus spectaculaire est la fermeture des crèches et de tous les établissements scolaires à partir de lundi et jusqu'à nouvel ordre. Le virus a causé la mort de 61 personnes, et 2.876 cas sont confirmés ce jeudi soir en France. 129 personnes sont actuellement en réanimation. 

"La plus grave crise sanitaire qu'ait connue la France depuis un siècle"

Pour le président, l'épidémie de coronavirus "qui affecte tous les continents et frappe tous les pays européens est la plus grave crise sanitaire qu'ait connue la France depuis un siècle".

Tous les établissements scolaires fermés dès lundi 

Emmanuel Macron a ordonné la fermeture à partir de lundi, et "jusqu'à nouvel ordre", des crèches, des établissements scolaires et universités pour freiner la propagation du coronavirus. "Un service de garde sera mis en place région par région" pour que les personnels "indispensables à la gestion de la crise sanitaire" puissent "faire garder leurs enfants et continuer d'aller au travail", a-t-il ajouté.

Pour assurer la continuité de l'enseignement, des écoles aux universités, à partir de lundi, les ministères de l'Education et de l'Enseignement supérieur ont prévu des dispositifs d'enseignement à distance,  notamment un dispositif de "classe virtuelle", où le professeur peut faire cours à ses élèves par visioconférence. Des exercices qui portent sur les programmes des premier et deuxième trimestres, de la grande section à la terminale, seront aussi proposés aux élèves via le Cned, le Centre national d'enseignement à distance. Selon l'Education nationale, la plateforme "Ma classe à la maison" peut supporter désormais 15 millions de connexions simultanées.

Le ministre de l'Éducation Jean-Michel Blanquer a indiqué qu'à ce stade, il était favorable au maintien des concours et examens.

Les élections municipales maintenues 

Les élections municipales, dont le premier tour est prévu dimanche, sont maintenues, a annoncé Emmanuel Macron. "J’ai interrogé nos scientifiques sur les élections municipales", a-t-il dit. "Rien ne s’oppose à ce qu les Français, même les plus vulnérables, ne se rendent aux urnes.
Mais il conviendra de respecter strictement les gestes barrières et les recommandations sanitaires", a insisté le Président. "Il est important, dans ce moment, d’assurer la continuité de notre vie démocratique et de nos institutions", a-t-il précisé. 

Les plus de 70 ans et personnes fragiles invités à rester chez eux 

"La maladie touchera d’abord les plus vulnérables", a insisté Emmanuel Macron. Il a demandé aux personnes de plus de 70 ans et aux personnes fragiles et en situation de handicap de rester chez eux. ". Ces personnes doivent limiter leurs contacts au maximum", a indiqué le Président. 

Les Français invités à limiter leurs déplacements 

Le chef de l'Etat a demandé "à tous les Français" de limiter " au strict nécessaire" leurs déplacements. Il a "demandé aux entreprises de permettre à leurs salariés, quand c'est possible, de travailler à distance". cependant, les transports ne seront pas arrêtés.

Le stade 2 du plan blanc activé dans les hôpitaux

Par précaution, le gouvernement a demandé la "déprogrammation immédiate des interventions chirurgicales non urgentes" afin de libérer des lits de réanimation, en salles de réveil et du personnel qualifié. Ces mesures correspondent au stade 2 du "plan blanc" des hôpitaux.

Des mesures pour les entreprises et les salariés 

Emmanuel Macron a demandé aux entreprises de, "quand c’est possible, faire travailler leurs salariés à distance." "L'Etat prendra en charge l'indemnisation des salariés contraints de rester chez eux", a-t-il affirmé, s'engageant à protéger les salariés et les entreprises "quoiqu'il en coûte".

Emmanuel Macron a également annoncé des mesures "exceptionnelles et massives" de chômage partiel. Ce dispositif ira "beaucoup plus loin" que les annonces déjà faites par le gouvernement pour "préserver les emplois et les compétences", a affirmé le président. 

Le Président a annoncé le report des cotisations et des impôts dus en mars par les sociétés : "Toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité le paiement des cotisations et impôts dus en mars", a-t-il ajouté. "Les échéances qui sont dues dans les prochains jours et les prochaines semaines seront suspendues pour toutes celles et ceux qui en ont besoin", a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron a également demandé au gouvernement "de préparer un plan de relance national et européen".

La fin de la trêve hivernale reportée de deux mois 

La fin de la trêve hivernale est reportée de deux mois, a également annoncé Emmanuel Macron.

Des fermetures de frontières à venir ? 

Emmanuel Macron a également appelé à "éviter le repli nationaliste" face au coronavirus qui "n'a pas de passeport", et assuré que les fermetures de frontières "quand elles seront pertinentes" seraient décidées "à l'échelle européenne". 

Critiquant la "division" dans la réponse face à la propagation de ce virus, il a indiqué qu'il allait prochainement échanger avec le président américain Donald Trump.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu