Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Les Français sont victimes de l'impréparation du gouvernement", estime Edwige Diaz

-
Par , France Bleu Gironde

La présidente du Rassemblement national en Gironde Edwige Diaz tire à boulets rouges sur le gouvernement de Jean Castex, qui "ne prend pas les bonnes mesures au bon moment". "Les électeurs peuvent nous faire confiance", explique celle qui sera la tête de liste du RN pour les élections régionales.

Edwige Diaz, présidente du Rassemblement national en Gironde, était l'invitée de France Bleu Gironde ce mardi.
Edwige Diaz, présidente du Rassemblement national en Gironde, était l'invitée de France Bleu Gironde ce mardi. - Capture d'écran France 3

"Le gouvernement impose des restrictions aux Français, mais lui ne s'impose pas de réussir et de prendre les bonnes mesures au bon moment", déplore Edwige Diaz, présidente du Rassemblement national en Gironde, invitée de France Bleu Gironde mardi 2 février. Alors que de nouvelles restrictions sanitaires ont été annoncées par le Premier ministre Jean Castex vendredi, un nouveau conseil de défense sanitaire se réunit ce mercredi. "J'ai l'impression que les Français sont victimes de l'incompétence et de l'impréparation de ce gouvernement. On a ri au nez de Marine Le Pen il y a un an quand elle proposait de fermer les frontières et là, on fait la même chose", explique-t-elle, alors que les frontières sont désormais fermées aux pays hors de l'Union européenne, sauf motif impérieux.

"Il faut que le gouvernement se réveille parce qu'il est en train d'asphyxier l'économie française et de démoraliser la population", continue Edwige Diaz. "Quand on regarde les autres pays, en Espagne on peut aller manger au restaurant. En France, c'est interdit, alors même que la cantine du conseil régional par exemple est ouverte. C'est assez paradoxal." Selon la présidente du RN en Gironde, "il faut faire confiance aux Français qui mettent en place les mesures sanitaires. Ça suffit la plaisanterie, il faut que le gouvernement se mette au travail. Les masques c'est un échec, les tests c'est un échec, nous n'avons pas augmenté le nombre de lits... J'ai envie de dire, vivement 2022 !"

"Nous ne nous interdisons rien, pas même une victoire"

Edwige Diaz est d'ores et déjà en campagne pour les élections régionales de cette année, puisqu'elle sera à la tête de la liste du Rassemblement national. "Nous ne nous interdisons rien, pas même une victoire", affirme-t-elle. "Nous voulons dire aux électeurs que nous sommes prêts, qu'ils peuvent nous faire confiance. Nous avons un groupe important au conseil régional, nous avons pu voir de l'intérieur comment ça se passe avec cette coalition socialiste-écologique."

La présidente du Rassemblement national en Gironde veut axer sa campagne sur la sécurité et "la lutte contre le financement de l'immigration". "A la Région, nous pouvons agir sur la sécurité dans les transports et les lycées. Il faut renforcer le nombre de contrôleurs dans les trains. J'ai aussi une pensée pour les chauffeurs de bus, notamment de la ligne Bordeaux-Lacanau, qui vont au travail avec la boule au ventre à cause des agressions", indique Edwige Diaz. La conseillère régionale RN déplore aussi que "le conseil régional accorde une réduction de 80% sur les prix des TER pour les demandeurs d'asile. La Nouvelle-Aquitaine a aussi donné une subvention de 50 000 euros à SOS Méditerranée pour l'Aquarius. Et en plus, nous finançons en parallèle les formations pour les mineurs non accompagnés..."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess