Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : les mesures de précaution prévues pour les élections municipales

Les élections municipales se tiennent les dimanches 15 et 22 mars prochains. Si elles ne sont pas reportées, elles sont entourées de précautions en raison du coronavirus en vue de la tenue de ce scrutin.

Un bureau de vote dans le 11e arrondissement à Paris (illustration)
Un bureau de vote dans le 11e arrondissement à Paris (illustration) © AFP - DENIS MEYER / HANS LUCAS

Quelles sont les mesures qui peuvent être prises dans les communes en raison du coronavirus qui touche la France ?

Dans une interview la semaine passée, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a rappelé le recommandations lors du vote sur les bons comportements à adopter : se laver régulièrement les mains, tousser dans son coude, utiliser un mouchoir à usage unique, porter un masque jetable pour les malades, éviter le contacts physiques...

Edouard Philippe communique aux maires les mesures à prendre

Ce week-end, Edouard Philippe a adressé une lettre aux maires de France, lettre obtenue par BFMTV. Le Premier ministre rappelle d'abord les gestes de bon sens : "Les 'mesures barrières' pourront être utilement rappelées, par un affichage ad hoc, à l’entrée des bureaux de vote. En outre, certaines personnes devront porter un masque pour raison médicale : il appartiendra à chaque président de bureau de vote de prendre en compte, dans les modalités de contrôle de l’identité des électeurs concernés, les circonstances particulières qui les conduisent à porter un masque, avec discernement."

Recommandations sur l'agencement les bureaux de vote

Toujours dans cette lettre, Edouard Philippe assure que la physionomie des lieux devrait aussi être revue : "Le ministère de l’Intérieur produira des recommandations relatives à l’organisation physique des bureaux de vote, de façon à ce que la gestion des files d’attente et flux au sein de chaque bureau de vote limite les situations de promiscuité prolongée".

Interrogé à ce sujet, le président de l'association des maires de France François Baroin avait dit vouloir "garantir des conditions sanitaires de protection, peut-être de réfléchir à une organisation type d'un bureau de vote avec la distance d'un mètre, un mètre 50, un marquage au sol, un temps de latence, une explication pédagogique, une plus grande souplesse, peut-être, de l'organisation des bureaux".

Autre mesure possible : les électeurs pourraient être invités à se répartir le long de la journée pour voter à des heures différentes.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a insisté sur le fait que du gel hydroalcoolique serait mis à disposition "à l'entrée et à la sortie" des bureaux et "partout où c'est nécessaire", les bureaux de vote seront nettoyés, a assuré le ministre.

Des mesures exceptionnelles pour les municipales dans les foyers épidémiques

Dans les foyers épidémiques, des mesures exceptionnelles sont prévues comme c'est le cas à Mulhouse. La maire, Michèle Lutz, a notamment annoncé la mise à disposition de gants chirurgicaux, la désinfection des machines après chaque vote et la distribution de gel hydroalcoolique dans chacun des 64 bureaux de vote.

Dans le reste du pays, de nombreuses municipalités ont également anticipé : la Ville de Roanne (Loire) par exemple va distribuer 20.000 stylos pour limiter les risques de contamination au moment de l'émargement. En Dordogne, les électeurs sont invités à apporter leur propre stylo, même chose en Indre-et-Loire. À Toulon (Var),  les 128 bureaux de vote, tous implantés dans des établissements scolaires, seront désinfectés avant et après la journée de vote par le personnel municipal. Après le départ des derniers électeurs dimanche, un système de fumigation sera mis en place dans tous les bureaux.

Procuration pour limiter les risques

Interrogé sur les moyens de limiter les risques de contamination, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a prévenu : "Nous renforcerons les moyens de procéder à des procurations”. Et d'ajouter : “les personnels de la gendarmerie ou de la police se déplaceront sur les lieux pour que les procurations soient relevées dans de bonnes conditions”.

Autre incertitude : pour être ouvert, le bureau de vote doit avoir deux assesseurs et un président du bureau au minimum. Sans parler du dépouillement après le scrutin qui doit être "effectué par les scrutateurs aux tables de dépouillement, en présence des délégués des candidats et des électeurs, et sous la surveillance des membres du bureau", comme le précise le ministère de l'Intérieur sur son site internet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu