Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Coronavirus : "Pas de guerre de masques entre l'Etat et les collectivités", selon Christophe Castaner

"Il n'est pas question qu'il y ait des guerres des masques entre les collectivités locales et l'État", a exclu mercredi au Sénat le ministre de l'Intérieur, alors que la présidente de région Bourgogne Franche-Comté accuse l'Etat d'avoir "réquisitionné" les masques que la région avait commandés.

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (photo d'illustration)
Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner (photo d'illustration) © Maxppp - Maxppp

"Je voudrais réaffirmer, le fait qu'évidemment il n'est pas question qu'il y ait des guerres des masques entre les collectivités locales et l'État. Nous devons tout faire pour travailler main dans la main", a déclaré ce mercredi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, lors de la séance de questions au gouvernement au Sénat.

Il répondait à une question du sénateur (PS) de Saône-et-Loire, Jerôme Durain, qui a évoqué "plusieurs cas" de "réquisitions" de masques et plus particulièrement une "réquisition par l'armée", selon lui, dans la région Grand Est.

Une livraison dimanche de plusieurs millions de masques venus de Chine, à l'aéroport de Bâle-Mulhouse, a créé la polémique. La région Bourgogne-Franche-Comté, qui devait recevoir du matériel, avait accusé l'État d'avoir "réquisitionné" l'ensemble des masques.

Les livraisons n'ont pas été au rendez-vous comme elles étaient initialement prévues

"Dans le cas particulier que vous évoquez, il n'y a pas eu de réquisition ni par l'armée, ni par qui que ce soit. Il y a eu des commandes, des commandes légitimes, fortes, portées par des collectivités locales et par l'État, et en particulier par l'ARS de la région du Grand-Est", a-t-il poursuivi.

L'ARS Grand-Est "attendait de cet importateur 6 millions de masques mais les livraisons n'ont pas été au rendez-vous comme elles étaient initialement prévues", selon Christophe Castaner.

"Il y a eu une première livraison de 2 millions de masques pour l'ARS (...) L'importateur devait livrer 4 millions de masques dimanche dans un avion spécialement affrété à l'ARS Grand-Est. Mais l'importateur avait aussi pris des commandes de deux collectivités locales: la région Bourgogne-France-Comté et le département des Bouche-du-Rhône", a-t-il poursuivi.

Fournir en priorité les personnels soignants

"Au moment de la livraison, il n'y avait que 3,4 millions de masques disponibles et qui ont été données en priorité pour les personnels soignants du Grand-Est", a justifié M. Castaner. "Chacune et chacun sait qu'il ne s'agit pas de concurrence dès lors qu'il s'agit de fournir en priorité les personnels soignants du Grand-Est", a déclaré le ministre.  

Le Grand-Est est une des régions les plus durement touchées depuis le début de l'épidémie de Covid-19. Ce mercredi matin sur France Bleu, la présidente de Région Marie-Guite Dufay, qui avait vu la semaine passée deux commandes de masques "confisquées" par l'Etat, avait estimé que la Région était ainsi "méprisée".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu