Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corrèze : des habitants de Cublac se mobilisent contre la venue de Marine Le Pen

mardi 2 octobre 2018 à 18:19 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Alors que Marine Le Pen, chef de file du Rassemblement National, est attendue samedi 13 octobre à Cublac, en Corrèze, des habitants viennent de former un collectif pour dire leur émoi et leur opposition. Ils ont prévu de manifester ce samedi.

Marine Le Pen est attendue à Cublac samedi 13 octobre
Marine Le Pen est attendue à Cublac samedi 13 octobre © Maxppp - Vincent Isore

Cublac, France

La venue, en Corrèze, de Marine Le Pen a du mal à passer pour certains habitants de Cublac. C'est dans cette commune située à l'ouest de Brive que la chef de file du Rassemblement National, ex Front National, est attendue samedi 13 octobre dans le cadre de " la fête du drapeau ".

Sauf que ce rendez-vous n'est pas du goût de citoyens qui viennent de constituer un collectif pour dire leur opposition. Ils ont prévu de manifester ce samedi 6 octobre à 10 heures devant la mairie. Ces Cublacois sont émus que le Rassemblement National viennent tenir banquet dans la commune. "On est un peu apeuré même", lance Samuel, l'un d'entre eux. "_Les valeurs portées par le Rassemblement National nous font peur_. La racisme n'est pas une fatalité, même en milieu rural. Il faut que les gens se mobilisent. Il y a une résignation des gens comme si cela faisait partie du paysage."

"Je n'en ai pas dormi"

L'idée de cette venue est aussi insupportable pour Jeanne, 83 ans. "Je n'en ai pas dormi la nuit où j'ai appris ça" dit l'octogénaire prise de tremblements au moment de se confier. "Des membres de ma famille ont été pendus à Tulle. Mon père est un ancien résistant. Moi, j'ai vécu tout ça. Ce n'est pas possible ! Ce n'est pas possible de sentir qu'on va être agressé comme ça." Cublac a été choisi, selon le responsable du Rassemblement National en Corrèze, pas tant pour être une terre fertile à l'extrême droite que pour la convenance de sa salle polyvalente.

"Lorsqu'on applique la démocratie, c'est difficile de dire non"

Dans la commune, il y a aussi ceux que cette venue ne dérange pas. "Pas du tout, au contraire" lance Jean-Louis, sympathisant revendiqué. "Elle fait sa pub. Si Macron vient, il a le droit. Elle aussi. Et Mélenchon a le droit de venir. Et tout le monde a le droit de venir." Le maire sans étiquette, Jean-Marc Brut, assume avoir loué la salle à un élu rassemblement national. "Moi, j'ai loué la salle pour une manifestation privée à la section Nouvelle-Aquitaine du Rassemblement National. Lorsqu'on applique la démocratie, c'est difficile de dire non." Mais il dit ne pas avoir été prévenu du motif au préalable. "Il est vrai qu'à l'époque je ne savais pas que Marine Le Pen serait présente. Je suis un démocrate, donc ça me paraît compliqué de faire machine arrière. Certes, c'est Marine Le Pen. Mais, ça serait quelqu'un d'autre, ça serait pareil." Marine Le Pen était arrivée en tête des suffrages dans la commune au 1er tour de la présidentielle en 2017 avec 25,91% des voix.