Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corrèze : François Hollande au contact des militants socialistes mais aussi ... des gilets jaunes !

dimanche 13 janvier 2019 à 6:06 Par Delphine-Marion Boulle, France Bleu Limousin

L'ancien Président de la République s'est rendu en Corrèze ce samedi. François Hollande a d'abord inauguré l'auditorium Sophie Dessus à Uzerche ce samedi matin avant de se rendre aux voeux de la fédération corrézienne du Parti Socialiste, à Tulle, l'après midi.

François Hollande était en Corrèze ce samedi, il est notamment allé au contact des militants socialistes pour les voeux de la fédération corrézienne du Parti Socialiste.
François Hollande était en Corrèze ce samedi, il est notamment allé au contact des militants socialistes pour les voeux de la fédération corrézienne du Parti Socialiste. © Radio France - Delphine-Marion Boulle

Corrèze, France

Ce samedi François Hollande est revenu en terres corréziennes. L'ancien locataire de l'Elysée et ancien Président du Conseil Départemental de la Corrèze s'est rendu à Uzerche puis à Tulle, mais il a également pris le temps d'échanger avec des gilets jaunes. 

François Hollande à la rencontre des gilets jaunes à Uzerche

C'est à Uzerche que François Hollande a débuté sa journée corrézienne.Il y a inauguré l'auditorium Sophie Dessus à Uzerche. Réalisé dans une ancienne papeterie, le lieu a pris le nom de l'ancienne maire de la commune mais aussi ancienne députée de la 1ere circonscription de la Corrèze, décédée en 2016. 

C'est à cette occasion que François Hollande a été interpellé par des gilets jaunes. Il a tenu à en recevoir et a accordé près de 30 minutes d'entretien à plusieurs d'entre eux. L'occasion de discuter de leurs situations mais aussi des questions liées au référendum, à l'usage des forces de l'ordre. Un échange "sans tabou" explique Steph, l'une des gilets jaunes. "Il a discuté, échangé, il nous a dit ce qu'il pensait" .

Des voeux teintés de touches jaunes à Tulle

Est-ce l'entretien ou simplement l'actualité de ce début d'année, mais le discours de François Hollande devant les militants socialistes à Tulle l'après midi était teinté lui aussi de jaune. Devant près de 150 à 200 militants, l'ancien Président de la République a présenté ses voeux. La crise des gilets jaunes revenait par touches. L'ancien chef de l'Etat a ainsi évoqué un mouvement demandant "plus de justice sociale", "plus de démocratie" mais "qui n'adopte pas toujours les formes que l'on peut attendre d'un mouvement social" .

Prônant une forme de sagesse, François Hollande a mis en avant la demande, le besoin de respect, ce qu'il nomme "l'exigence de considération par ceux qui se sentent oubliés, isolés et qui voulaient exprimer confusément leur présence, leur place leur existence même" . Mais par ailleurs l'ancien chef de l'Etat a également martelé le refus et la condamnation de toutes violences qu'elles soient "contre les élus, contre les forces de l'ordre ou les journalistes"

François Hollande qui a dénoncé la récupération du mouvement par certaines personnalités politiques, certains partis extrêmes. Une manière de désigner les populismes, auxquels il a consacré une large partie de son discours, avec, bien sûr, l'union de la gauche à la veille des échéances électorales européennes où le Rassemblement National est donné vainqueur quand la gauche peine à se rassembler.