Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corse – Etat : vers une reprise du dialogue ?

-
Par , , France Bleu RCFM

Gilles Simeoni rencontrera Edouard Philippe, mercredi 3 juillet, à 16 heures, dans les locaux bastiais de la Collectivité de Corse. Faut-il voir en ce rendez-vous une reprise du dialogue entre la Corse et l'Etat ?

Le 22 janvier 2018, le Premier Ministre avait reçu à Matignon Gilles Simeoni et Jean Guy Talamoni
Le 22 janvier 2018, le Premier Ministre avait reçu à Matignon Gilles Simeoni et Jean Guy Talamoni © Maxppp -

Corse - France

La rencontre aura donc bien lieu. Ce sera à 16 heures dans les locaux de la Collectivité de Corse à Bastia, à quelques mètres de la préfecture, et Jean-Guy Talamoni devrait y assister. Gilles Simeoni ne veut pas faire la politique de la chaise vide, ce qui lui a été beaucoup reproché jusqu'ici. Pour autant, est-ce un signe de dégel ? Peut-être pas. Si l'on en croit la lecture du programme du Premier Ministre telle qu'elle est faite par la majorité territoriale, il y a beaucoup de temps accordé aux autres collectivités, ce qui minore de fait la position de la Collectivité de Corse. Et de rappeler que, par le passé, tous les Premiers Ministres sont allés dans hémicycle pour intervenir devant tous les élus.  Mais c'est le fond politique qui sera attentivement surveillé. Sauf déclaration inattendue d'Edouard Philippe, le dégel ne sera probablement pas au rendez-vous. Il y a 15 jours, lors d'un premier entretien téléphonique entre les deux hommes, Gilles Simeoni avait insisté sur la volonté ou non du gouvernement d'ouvrir un acte 2. La réponse du Premier Ministre avait été à l'époque la volonté de garder le cap politique, mais une évolution sur la méthode. Le président de l'Exécutif lui avait alors signifié que ce pourrait être une faute grave, qui aurait des conséquences sur une situation qui pourrait s'aggraver. Réponse du Premier Ministre : " je prends acte de ce que vous dites ". 

Le programme de la visite

Le Premier Ministre rencontrera dès son arrivée les présidents de la Collectivité de Corse, durant 45 minutes avant de poursuivre son voyage par une halte républicaine à la Mairie de Bastia. Direction ensuite le Palais des Gouverneurs, ou seront signées diverses conventions, puis sur la route du Sud, une halte à Ponte-Leccia pour parler avec les maires d'urbanisme et de ruralité. Jeudi, Edouard Philippe sera le matin à Propriano ou il s'entretiendra avec le maire Paul Marie Bartoli. Ensuite in se rendra à Ajaccio, pour déposer la traditionnelle gerbe devant la Plaque à la mémoire du Préfet Erignac. La rencontre avec le maire Laurent Marcangeli sera suivie d'une visite à la citadelle d'Ajaccio, que l'Etat va rétrocéder à la ville. Enfin, la visite s'achèvera à la plateforme Myrte de recherche sur l'énergie à Vignola.

Choix de la station

France Bleu