Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corse : Jacqueline Gourault en visite dans le rural

lundi 1 octobre 2018 à 9:05 Par Hélène Battini et Marion Galland, France Bleu RCFM

Jacqueline Gourault entame ce lundi à Ajaccio une visite de deux jours dans l'île. La ministre auprès du ministre de l'Intérieur était à 7 H 50 l'invitée de la rédaction.

Jacqueline Gourault invitée de la rédaction de RCFM ce lundi en direct
Jacqueline Gourault invitée de la rédaction de RCFM ce lundi en direct © Radio France - Marion Galland

Corse, France

Dans les salons de la préfecture de Corse, Jacqueline Gourault doit prendre un petit-déjeuner avec 5 femmes, dixit le communiqué de presse, emblématiques de la société civile, avant de s'entretenir avec les membres du conseil économique, social, environnemental et culturel. Par la suite, sa visite sera axée sur la ruralité.

Un programme qui peut surprendre

Une halte à la maison du miel de Murzu en fin de matinée ce lundi, une table ronde sur la ruralité l’après-midi à Cristinacce, l'inauguration d'une station de recharge pour véhicule électrique ce mardi à San Antoninu, après un déjeuner Chez Léon à Cateri. La énième visite de Jacqueline Gourault dans l'île a davantage des allures d'escapade champêtre que de déplacement politique. Un programme qui peut en effet surprendre dans le contexte actuel de regain de violence. Surprenant de la part de la ministre auprès du ministre de l'Intérieur.

Silence Radio 

Rien non plus de prévu pour tenter de renouer le dialogue avec la majorité territoriale, alors que jeudi à Marseille, au congrès des régions de France, Gilles Simeoni a qualifié le silence d'Edouard Philippe sur la Corse de méprisant, d'inquiétant.

Jacqueline Gourault : « Il n’y a pas de silence, nous travaillons sur tous les sujets qui concernent la Corse. Prenons l’exemple de l’énergie, madame Schwartz du ministère est venue vendredi, c’est un sujet très important d’arriver à l’autonomie énergétique de la Corse, nous travaillons sur des tas de dossiers qui se traduisent par ma venue, celle de ministres régulièrement et ni le Premier ministre ni le Président de la République n’oublient la Corse. » 

Cette nouvelle venue de la Madame Corse du gouvernement, devenue au cœur de l'été également madame Alsace, semble déconnectée de cette réalité à moins que le programme ne connaisse des modifications de dernière minute. 

Jacqueline Gourault : « A chaque fois que je viens en Corse je le fais savoir au président de la collectivité, je le préviens et demande toujours à le rencontrer. Ce que j’ai fait cette fois, _pour l’instant j’attends la réponse_, j’ai eu des échanges téléphoniques hier avec lui, il a dit qu’il me rappellerait dans la journée… » 

Gilles Simeoni : « J’ai été extrêmement clair avec madame Gourault, notre rencontre ne pouvait avoir du sens que dès lors qu’elle avait mandat pour répondre clairement à des questions posées depuis plusieurs mois au gouvernement : Est-ce que oui ou non le gouvernement est prêt à nous soutenir sur la demande d’une zone fiscale prioritaire dans l’intérieur ? À donner un contenu à la notion d’île montagne actée dans la loi ? À nous aider pour une préemption renforcée ? À discuter d'un statut de résident… ? Si madame Gourault est prête à parler de cela et nous donne un délai la discussion prend du sens, s’il s’agit d’une visite protocolaire de politesse, je suis quelqu’un de poli mais _je ne compte pas multiplier les réunions qui n’ont pas d’objectif politique_. »

Une autre visite ministérielle suivra, celle de Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès du ministre des Armées, avant peut-être, l'information se murmure, celle début novembre du Premier ministre.   

L’intégralité de l’interview de Jacqueline Gourault.