Politique

Corse : les élections territoriales se dérouleront les 3 et 10 décembre 2017

Par Patrick Rossi et Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM jeudi 12 octobre 2017 à 17:28

Les élections territoriales se dérouleront les 3 et 10 décembre 2017
Les élections territoriales se dérouleront les 3 et 10 décembre 2017 © Maxppp -

Les dates des élections territoriales sont enfin fixées. Elles auront lieu les 3 et 10 décembre. Le décret sera publié vendredi 13 octobre au Journal Officiel.

Plusieurs échos avaient été perçus sur les dates de ce nouveau scrutin régional. Des échos qui se sont finalement vérifiés. Le scrutin intervient donc plus tôt que prévu car les dates des 10 et 17 décembre avaient tout d'abord été avancées. L'élection historique du premier président de la collectivité unique de Corse (dont la création sera effective à compter du 1er janvier 2018) se fera le 2 janvier 2018.

Le temps presse donc pour les candidats. Ils n'ont plus qu'une quinzaine de jours pour se déclarer et boucler leur liste. Des listes qu'ils pourront commencer à déposer à partir de la fin octobre, jusqu'au 6 novembre. Les délais sont courts. D'autant qu'à ce jour, aucune n'est complètement bouclée. Au final, il pourrait y en avoir 10, contre 12 en 2015.

Les forces en présence

Sûr de partir, chez les nationalistes : la liste « Pè a Corsica » de l'actuelle majorité territoriale, emmenée par Gilles Simeoni, et une liste tendance Rinnovu avec, à sa tête, Paul-Félix Benedetti ou Jean-Baptiste Arena. Elle sera présentée dimanche 15 octobre à Ponte-Novu.

A droite, on compte également deux listes, avec d'un côté Valérie Bozzi et de l'autre Jean-Martin Mondoloni. Côté Front National, c'est Charles Giacomi, le maire di u Prunu, qui livrera bataille.

A gauche, il y aura une liste d'union France Insoumise-Communiste conduite par Jacques Casamarta.

Pour le reste des incertitudes demeurent. Jean-Charles Orsucci sera bien candidat. Mais aura-t-il l'investiture de la République en Marche ? Réponse samedi 14 octobre. Une investiture que brigue aussi Michel Barat, soutenu par une bonne partie de la gauche républicaine, de François Tati à Jean-Zuccarelli, en passant par Paul Marie Bartoli.

Enfin pourrait être également sur la ligne de départ, s'il arrive à réunir 63 noms : Jean-François Baccarelli, à la tête d'une liste écologiste ( A voce di a natura corsa) et l'ex-FN Christophe Canioni.