Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corse / Paris : le dialogue s’ouvre ce vendredi

jeudi 4 janvier 2018 à 18:34 Par Hélène Battini et Patrick Vinciguerra, France Bleu RCFM

La nouvelle collectivité de Corse à peine mise en place, le dialogue avec Paris souhaité par les deux présidents, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, débute ce vendredi matin avec la venue de Jacqueline Gourault, la Madame Corse du gouvernement.

Jacqueline Gourault, la "madame Corse" du gouvernement
Jacqueline Gourault, la "madame Corse" du gouvernement © Maxppp - maxppp

Corse, France

Une première rencontre avec les élus de l'île qui en appelle d'autres. Le dialogue, ne fait que commencer et débute donc ce vendredi à Ajaccio avec la visite de la ministre auprès du ministre de l'Intérieur, Jacqueline Gourault, qui hérite du dossier corse. 

Jean-Guy Talamoni , le président de l'assemblée de Corse et Gilles Simeoni, le président de l'exécutif.  - Radio France
Jean-Guy Talamoni , le président de l'assemblée de Corse et Gilles Simeoni, le président de l'exécutif. © Radio France - francebleu.fr

Elle rencontrera dès son arrivée Gilles Simeoni qui la recevra pour un entretien d'environ une heure. Une rencontre est également prévue avec les autres élus de l'assemblée, et son président, Jean-Guy Talamoni, puis avec des représentants des organismes socio-professionnels. 

La Madame Corse apportera-t-elle, lors de ce déplacement, des réponses aux revendications répétées de la majorité territoriales ? 

Pas sûr…Cette première visite gouvernementale depuis la victoire nationaliste de décembre dernier apparaît davantage comme une prise de contact avant la rencontre des deux présidents corses avec le Premier ministre, Edouard Philippe. Ce sera le 22 janvier, à Matignon et surtout avant la venue programmée du chef de l'Etat, le 6 février, à l'occasion de la commémoration du vingtième anniversaire de la mort de Claude Erignac. Emmanuel Macron qui, selon Gilles Simeoni, connait le mieux le dossier corse, et doit s'en emparer. 

Emmanuel Macron, le Président de la République et Edouard Philippe, le Premier ministre. - Radio France
Emmanuel Macron, le Président de la République et Edouard Philippe, le Premier ministre. © Radio France - francebleu.fr

Un flou persiste néanmoins sur cette visite. Il se murmure que le Président pourrait ne pas limiter sa présence en Corse au 6 février, pour aller au-delà de l'hommage républicain au préfet assassiné.