Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Corse : tensions persistantes au sein de la majorité territoriale

-
Par , France Bleu RCFM

Les élections européennes sont incontestablement le nouveau point de crispation pour la majorité territoriale. La candidature de François Alfonsi ne fait pas l’unanimité. Certains appellent à l’abstention.

La candidature de François Alfonsi ne fait pas l’unanimité
La candidature de François Alfonsi ne fait pas l’unanimité © Maxppp -

Le PNC et Corsica Libera n'appelleront pas à voter pour François Alfonsi lors des élections européennes, le 26 mai. Le maire d'Osani, membre de Femu a Corsica, a été désigné pour représenter « Régions et Peuples Solidaires » sur la liste de l'écologiste Yannick Jadot, à la neuvième place. Mais voilà, le choix établit ne convient pas à ces deux composantes de la majorité territoriale nationaliste. Et elles refusent clairement de valider cette candidature. Toutes deux font valoir l'absence de concertation qui a présidé à cette désignation et appellent donc à l'abstention. «Nous prenons acte que nous n’avons pas été associés à la démarche d’une candidature conjointe avec Europe-Ecologie-Les Verts et Régions et Peuples Solidaires » précise Petr’Anto Tomasi. « Donc nous allons porter un discours sur la façon dont nous concevons l’Europe de demain, l’Europe des peuples, une Europe où, le droit à l’autodétermination aurait droit de cité. Mais effectivement, pas de participation dans ces conditions » conclut le président du groupe Corsica Libera à l’assemblée de Corse

Pour Jean-Christophe Angelini il faut que la majorité se ressaisisse. « _Les corses ne comprendraient pas que nous continuions de nous diviser y compris sur des questions comme celle-là. Aujourd’hui, nous sommes au regret de faire valoir, de façon majoritaire, au sein de la collectivité, une position qui est celle que vous connaissez. Et je crois qu’_il est temps que l’on en tire toutes les conséquences pour l’avenir» précise le secrétaire national du PNC.

Du côté de Femu a Corsica, on ne se bouscule pas pour commenter ces divisions. Hyacinthe Vanni renvoie à un conseil du mouvement qui aura lieu lundi. « Je laisse le soin au mouvement de s’exprimer sur ce sujet. Femu a Corsica aura un conseil lundi soir et communiquera par la suite sur sa position.  Mais je ne suis pas très inquiet. Chaque tendance s’exprime. Et c’est très bien comme ça » indique le président du groupe à l'assemblée de Corse,
Quant au principal intéressé, François Alfonsi, il se refuse pour l'instant à tout commentaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess