Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Corsica Libera souhaite aller plus loin, plus vite !

mercredi 13 février 2019 à 21:11 Par Patrick Rossi, France Bleu RCFM

Alors qu’ils entament leur quatrième année de mandature, les indépendantistes de Corsica Libera dressent un bilan d’étape et font surtout valoir de nouvelles propositions. Ils demandent à l’exécutif de la collectivité de Corse du concret.

Corsica Libera souhaite aller plus loin, plus vite !
Corsica Libera souhaite aller plus loin, plus vite ! © Radio France - Olivier Castel

Corse - France

Changer de braquet ! La demande des indépendantistes est directe. Fini le temps d’installation de la collectivité unique de Corse, fini aussi le temps dit « d’assainissement de la situation ». Dans les rangs de Corsica Libera on estime qu’il faut désormais dépasser les déclarations d’intention et être plus opérationnel. Et les dossiers ne manquent pas selon le mouvement. De la corsisation des emplois et de sa charte locale pour l’emploi, en passant par la question des espaces stratégiques agricoles ou encore celle de la langue corse, Corsica Libera souhaite accélérer les choses. Et pour ce faire, les indépendantistes considèrent que « la majorité territoriale doit s’exonérer des blocages de l’Etat pour aller plus loin et plus vite ».
Critiques, mais soucieux de préserver l’union des nationalistes, les représentants de Corsica Libera demandent que s’ouvrent des discussions dans la perspective des prochaines échéances électorales, dont notamment les municipales à Ajaccio « pour ne pas reproduire les mêmes erreurs qu’à Prunelli di Fium’Orbu où deux candidats nationalistes s’étaient retrouvés en opposition ».

Laura Maria Poli, conseillère territoriale du groupe Corsica Libera