Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Côte-d'Or : les militants de Jean-Luc Mélenchon déroulent leur campagne

lundi 6 mars 2017 à 5:00 Par Justine Dincher, France Bleu Bourgogne

A moins de 50 jours du premier tour de l'élection présidentielle, la campagne des candidats s'intensifie. Les militants de Jean-Luc Mélenchon tentent de se faire entendre en Côte-d'Or, au milieu de cette cacophonie politique au niveau national.

Trois militants de la France Insoumise devant une boulangerie dijonnaise.
Trois militants de la France Insoumise devant une boulangerie dijonnaise. © Radio France - Justine DINCHER

Dijon, France

On est passé sous la barre des 50 ! Dans moins de 50 jours, ce sera le premier tour de l'élection présidentielle. La campagne est très chahutée, avec des affaires judiciaires pour François Fillon à droite et Marine Le Pen à l'extrême droite, et une gauche divisée entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron. Pendant ce temps là, les militants de Jean-Luc Mélenchon tente de faire campagne en Côte-d'Or.

"Les gens sont très intéressés"

Ils distribuent des tracts toutes les semaines, sur les marchés, devant les boulangeries, dans certains villages du département. Parmi eux, il y a Arnaud Guvenatam, 30 ans, candidat pour les élections législatives sur la première circonscription de la Côte-d'Or (certains quartiers de Dijon, et Fontaine-lès-Dijon). C'est la première fois qu'ils se présente à une élection, il est étonné de ce qu'il découvre sur le terrain : "je suis assez surpris du niveau de conscience politique des gens. On aurait tendance à dire que les gens sont indécis, pas intéressés... mais en fait, les gens sont très intéressés à la politique".

Sur la difficulté de faire campagne dans le contexte politique actuel, Arnaud Guvenatam explique : "ce qui revient assez souvent, ce n'est pas le 'tous pourris', c'est : 'il y en a marre', il y a une vraie colère dans le pays. Nous, nous devons faire une campagne d'adhésion, d'offensive, et pas une campagne défensive, de rejet en disant 'regardez, il y a des affaires à droite, ce sont des méchants'.'

INTERVIEW | Arnaud Guvenatam, militant de la France Insoumise.

Une campagne différente que celle de 2012

Alexandre Emorine, autre jeune militant de la France Insoumise, a déjà participé à la campagne en 2012 : "cette année, ça n'a rien à voir ! Sans exagérer ! En 2012, on rencontrait des gens qui ne connaissait pas Jean-Luc Mélenchon, et c'était assez compliqué de faire passer nos idées. Nous étions toujours renvoyés à des vieilles choses historiques avec lesquelles nous n'avions rien à voir... Aujourd'hui, il n'y a plus de refus, plus de violence comme il y a pu en avoir il y a cinq ans. Beaucoup de gens nous disent : 'ce sont des bonnes idées, on va y réfléchir', et c'est ça le principal dans une campagne : c'est de faire réfléchir les gens !".

REPORTAGE | Session tractage avec les militants de Jean-Luc Mélenchon, à Dijon.

Le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le dimanche 23 avril 2017. Le deuxième tour se déroulera le dimanche 7 mai 2017.