Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couacs de la propagande électorale : les électeurs Sarthois peu confiants pour le second tour

-
Par , France Bleu Maine

Les grandes enveloppes contenant la propagande électorale arriveront-elles à temps dans les boites aux lettres des Sarthois pour le second tour des élections régionales et départementales dimanche ? Au Grand-Lucé (Sarthe), beaucoup d'électeurs sont pessimistes : ils n'ont rien reçu dimanche dernier.

La distribution de la propagande électorale a été sérieusement perturbée au premier tour des régionales et départementales
La distribution de la propagande électorale a été sérieusement perturbée au premier tour des régionales et départementales © Radio France - Florence Gotschaux

Des enveloppes jamais arrivées dans les boites aux lettres : en Sarthe, comme dans le reste du pays, le premier tour des élections régionales et départementales a été marqué par des problèmes dans la distribution de la propagande électorale, pourtant obligatoire avant chaque scrutin. Les deux prestataires qui gèrent cette distribution, La Poste et Adrexo, ont été convoqués au ministère de l'Intérieur ce lundi matin.

Quels changements pour le second tour ?

Avant le second tour, le dispositif de suivi de la distribution de la propagande électorale est renforcé. La mise sous pli et la distribution vont être supervisées par la préfecture avec la mise en place d'une "cellule d'accompagnement". Des agents de l'Etat vont venir en renfort de l'entreprise Adrexo. Le nombre d'enveloppes à envoyer aux électeurs reste le même, mais il y aura dedans moins de professions de foi pour le second tour, puisqu'il n'y aura que des duels et pas de triangulaires en Sarthe : la mise sous pli devrait donc mettre moins de temps. 

Reste que le délai est serré : une semaine à peine, quand Adrexo avait environ un mois avant le premier tour entre la réception des professions de foi et la date limite de distribution, la veille du scrutin. L'entreprise assure que les couacs de distribution avant le premier tour sont liés à une cyberattaque en mai, qui a tout désorganisé. Contactée par France Bleu Maine, elle n'explique pas en revanche les problèmes de distribution dans une seule boite aux lettres de la propagande électorale de toute une rue voire un quartier. Plusieurs communes de la Sarthe, comme La Suze, Dangeul ou Mamers ont été concernées au premier tour.

Des électeurs perdus

Au Grand-Lucé par exemple, presque personne n'a reçu la propagande électorale pour le premier tour des régionales. Si beaucoup, ne votant pas, ne s'en sont pas préoccupés, certains habitants ont dû se débrouiller pour prendre connaissance des candidats. Martine n'a rien reçu, y compris pour les départementales au premier tour. "Je suis quand même allée voter, car je m'informe en général sur les orientations de chaque parti, mais _je n'ai aucune documentation sur les programmes_", s'étonne-t-elle. 

"On voit bien si c'est la gauche ou la droite", lance Gustave, qui de son côté se fie aux logos présents sur les affiches. D'autres comme Stéphanie ont fait la démarche d'aller s'informer eux-mêmes : "j'ai été _obligée d'aller sur internet, chercher les candidats de la région, et trouver leurs programmes_, ce qui n'est pas forcément très simple, même quand on manie bien l'informatique."

Pour le second tour, elle ne s'attend pas à de grands changements : "il faudra aller piocher en plus dans différents programmes pour essayer de savoir comment ça va se passer" avec les alliances ou fusions de listes, s'inquiète-t-elle. Jérôme Léonard, adjoint au maire du Grand-Lucé, n'est guère plus optimiste : "j'espère que les propagandes vont être distribuées en temps et en heure, c'est le processus démocratique quand même ! lance-t-il. Ce sera plus simple dans le sens où il y a moins de listes. Mais _ça va être compliqué pour Adrexo de se mettre en ordre de marche en une semaine_, alors qu'ils n'ont pas réussi à le faire en un mois." Au premier tour, de nombreux électeurs dans le bureau de vote qu'il tenait n'avaient pas connaissance des candidats en lice pour les régionales selon lui : certains n'ont donc voté que pour les départementales et ont par conséquent renoncé à s'exprimer sur l'autre scrutin.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess