Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coup de théâtre dans la campagne des municipales à Orléans : la liste de la France insoumise invalidée !

-
Par , France Bleu Orléans

La préfecture du Loiret a refusé, ce jeudi soir, de valider la liste "Décidons en commun", déposée dans la journée par la France Insoumise et le parti animaliste, pour les élections municipales de mars 2020 à Orléans. Motif : cette liste ne respecterait pas plusieurs obligations du code électoral.

Une partie de la liste que la France insoumise comptait présenter aux municipales de mars 2020 à Orléans (ici, en novembre 2019)
Une partie de la liste que la France insoumise comptait présenter aux municipales de mars 2020 à Orléans (ici, en novembre 2019) © Radio France - Théophile Vareille

Coup de théâtre à Orléans : il n'y aura (très probablement) pas de liste de la France Insoumise aux élections municipales des 15 et 22 mars prochain. La France Insoumise et le Parti Animaliste qui faisaient candidature commune, annoncent que la préfecture du Loiret n'a pas  validé leur liste "Décidons en commun", qui avait été déposée un peu plus tôt dans la journée, le 27 février étant le dernier jour pour se déclarer officiellement .

La préfecture confirme l'invalidation

La préfecture du Loiret, contactée par France Bleu Orléans ce jeudi soir, confirme cette information et évoque trois problèmes qui ont conduit les services à prendre cette décision. D'abord, pour vingt-quatre colistiers sur cinquante-cinq, les Cerfa (formulaires administratifs réglementés) fournis par la liste "Décidons en commun" ne comportaient pas de signature originale ni de mention manuscrite. Or, c'est obligatoire, affirme la préfecture. 

Trois motifs d'invalidation, assure la préfecture

Ensuite, Ludovic Pierrat, secrétaire général adjoint de la préfecture du Loiret indique que sur les cinquante-cinq noms de la liste "Décidons en commun", une candidate de nationalité allemande n'a pas été en mesure de prouver qu'elle n'est pas inéligible dans son pays d'origine. Là, aussi, cette condition est indispensable selon le code électoral, indique le représentant de la préfecture.

Enfin, une autre candidate se présente comme "agent d'accueil à la mairie d'Orléans" : or, c'est, là aussi, un motif d'inéligibilité, indique M. Pierrat : "nous, on ne fait qu'appliquer et respecter le code électoral".

C'est inadmissible" (J-M Boutiflat, de la France Insoumise)

Jean-Marie Boutiflat, de la France Insoumise, se dit déçu lui ne cite que le problème des Cerfa dépourvus de signatures originales pour expliquer ce refus de la préfecture. Il confirme que vingt-quatre Cerfa ont bien été fournis "par voie dématérialisée". Mais il s'étonne: "c'est paradoxal, à l'heure de la dématérialisation, notamment de certains actes administratifs, là curieusement, il faut absolument, quand il s'agit du code électoral, qu'on ait des documents avec des signatures originales, ça ne va pas, il faut revoir le code électoral, c'est inadmissible !"

24h pour déposer un recours devant le tribunal administratif

En attendant, la France insoumise et le Parti animaliste ont vingt-quatre heures (jusqu'à vendredi 19h) pour déposer ou un non un recours en référé devant le tribunal administratif : "on va y réfléchir entre nous, on décidera dans la journée de vendredi", explique M. Boutiflat à ce sujet. "Nous avons un vrai projet, construit depuis des mois, nous voulons le défendre devant les électeurs. En tout cas, on le présentera quoi qu'il arrive la semaine prochaine aux orléanais !"

Des difficultés pour constituer une liste complète

En tout cas, la France insoumise (allié au parti animaliste) semble avoir connu des difficultés à obtenir les cinquante-cinq noms pour composer une liste aux municipales à Orléans. Et la liste, que devait mener Valentin Pelé (LFI), n'a été véritablement complète que mercredi dernier, selon les informations de France Bleu Orléans. Tardivement donc. Et même trop tard donc, pour corriger les problèmes soulevés par le service élections de la préfecture. Car la date limite pour déposer officiellement une liste, partout en France, était fixée au jeudi 27 février, à 18h, avant les municipales 2020.

Valentin Pelé devait être tête de la liste "décidons en commun" à Orléans, aux municipales de mars 2020 - Radio France
Valentin Pelé devait être tête de la liste "décidons en commun" à Orléans, aux municipales de mars 2020 © Radio France - Antoine Denéchère
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu