Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dordogne : "Coupeur de tête!", quand Bernard Cazeau s'en prend à Germinal Peiro sur Twitter

mardi 30 janvier 2018 à 15:54 Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord

L'ancien président du département de la Dordogne n'est pas tendre avec son successeur. Alors que la préfecture vient d'autoriser le démarrage des travaux de la voie de contournement de Beynac, Bernard Cazeau accuse Germinal Peiro d'être un coupeur de tête.

"G. Peiro coupeur de tête!" le tweet de Bernard Cazeau.
"G. Peiro coupeur de tête!" le tweet de Bernard Cazeau. - Capture d'écran twitter

En s'engageant corps et âme dans le dossier du contournement de Beynac, Germinal Peiro ne s'est pas fait que des amis. La signature de l'arrêté autorisant le début des travaux par la préfète de Dordogne ce lundi n'a fait que raviver les tensions qui existent entre le président du Département et ses opposants. Ce mardi 30 janvier, Bernard Cazeau s'est même fendu d'un tweet dans lequel il accuse Germinal Peiro d'être un "coupeur de tête". "C'est humoristique mais c'est le genre de personne qui lorsque vous n'êtes pas d'accord avec lui dit que ce n'est que pour des raisons politiciennes. On ne peut aller contre son avis. Ça situe vite l'individu," explique le sénateur La République en Marche.

Pour illustrer son tweet, Bernard Cazeau a posté une photo prise dans la salle de restauration d'un hôtel quatre étoiles de Strasbourg sur laquelle on peut voir une tête de zèbre accrochée à un poteau.  "Il prend des risques vis-à-vis de l'environnement. Il a fait preuve d'un esprit buté sur une affaire qui n'est pas utile aujourd'hui. J'en ai pris conscience au fil des années. J'aurais pu le faire dès 2003 mais si je ne l'ai pas fait c'est que j'avais mes raisons. C'est une bêtise. Une erreur environnementale et financière. _C'est une victoire à la Pyrrhus, une victoire qui n'est pas sans lendemain._"  Voilà  Germinal Peiro rhabillé pour l'hiver.