Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
EN DIRECT - Attaque à l'arme blanche à Paris : deux individus interpellés, le parquet antiterroriste saisi
Dossier : Elections 2017, mode d'emploi

Course aux parrainages : les maires de l'Yonne très sollicités

-
Par , , France Bleu Auxerre
Yonne, France

La course aux parrainages bat son plein, à deux mois du premier tour de la présidentielle. Les maires des communes de l'Yonne sont très sollicités pour donner leur signature. Trop, pour certains.

Les maires de l'Yonne sont très sollicités par les candidats
Les maires de l'Yonne sont très sollicités par les candidats © Maxppp -

C'est en quelque sorte le coup d'envoi officiel de la campagne présidentielle. Du samedi 25 février au 17 mars, les maires pourront envoyer leur parrainage. Pour la première fois dans le cadre d'une présidentielle, le Conseil Constitutionnel publiera les noms des élus et leur choix.

Des mails, des courriers, des appels téléphoniques... et parfois des menaces

Les maires des petites communes de l'Yonne sont très sollicités, depuis des semaines. "Nous recevons de nombreux mails, de nombreux courriers, et également des appels téléphoniques, précise Dominique Vérien, maire (UDI) de Saint-Sauveur-en-Puisaye et présidente de l'association des maires ruraux de l'Yonne. L'élue en sourirait presque jaune : "nous ne sommes pas des idiots, ce n'est pas parce qu'on écrit une fois tous les cinq ans aux maires ruraux qu'on considère qu'on est importants".

"Nous recevons aussi des lettres de menaces, si jamais on ne souhaite pas donner notre signature à un petit candidat. Des menaces de traîner tous les maires qui n'ont pas voulu donner leur signature devant le tribunal des Droits de l'Homme. Il y a également des candidats farfelus qui nous appellent -que moi en tout cas je considère farfelus- mais certains arrivent quand même à avoir leurs signatures, on en déjà vu."

— Dominique Vérien, présidente de l'association des maires ruraux de l'Yonne

Jean-Claude Lemaire, maire de Joux-la-Ville depuis 35 ans, donne lui la même réponse à tout le monde : non. Il garde une mauvaise expérience en travers de la gorge : "j'avais donné une fois mon parrainage à un tout petit parti, en me disant "bon, pourquoi pas"... J'étais tout jeune maire à l'époque. Ça m'a valu d'avoir une étiquette. Et c'est toujours la même chose. Donc je ne donne plus jamais mon parrainage"

"Ces parrainages favorisent les grands partis. Ce n'est pas très démocratique. Comme je n'en fais pas grand cas, je classe en verticale, point. Mon boulot de maire n'est pas de donner ma voix à un candidat à la présidentielle."

— Jean-Claude Lemaire, maire de Joux-la-Ville

Les candidats ont jusqu'au 17 mars pour réunir 500 signatures d'élus et pouvoir ainsi se présenter à l'élection.

-

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess