Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Couvre-feu en Seine-Maritime : les réactions des élus à Barentin, à Dieppe, au Havre et au Tréport

Le couvre-feu, dès ce samedi, ne s'appliquera plus uniquement, en Seine-Maritime, à la métropole rouennaise : les restrictions, sur décision du gouvernement, concernent désormais tout le département.

Appliqué jusqu'à présent dans la métropole de Rouen, le couvre-feu s'applique désormais à toute la Seine-Maritime, comme ici à Dieppe.
Appliqué jusqu'à présent dans la métropole de Rouen, le couvre-feu s'applique désormais à toute la Seine-Maritime, comme ici à Dieppe. © Radio France - Thomas Schonheere

C'est désormais l'ensemble du département de la Seine-Maritime qui est concerné par le couvre-feu. Le gouvernement a annoncé ce jeudi l'extension de la mesure. À compter de vendredi minuit, il sera interdit de se déplacer entre 21h et 6h, sauf dérogation. Les bars devront rester fermés toute la journée. La mesure durera au moins six semaines. Les élus du département ont réagi à cette annonce, ce vendredi sur France Bleu Normandie.

Sébastien Jumel : "Si on n'avait pas abîmé autant l'hôpital public..."

"Vu l'accélération de la circulation du virus, son taux de pénétration, le taux de clusters que l'on constate notamment dans les Ehpad, la situation semble imposer cette mesure", estime Sébastien Jumel.

Le député PCF de Dieppe, Sébastien Jumel

Toutefois, le député PCF de Dieppe pointe également du doigt la responsabilité des gouvernements successifs : "Je continue de penser que si on n'avait pas abîmé autant l'hôpital public, si on n'avait pas renoncé depuis longtemps à fabriquer nos masques et nos tests, vraisemblablement nous n'en serions pas là aujourd'hui."

Chistophe Bouillon : "Tout le monde est dans la même galère"

"On a l'impression que tout le monde est dans la même galère aujourd'hui, qu'on soit une petite ville et une grande ville", explique Chirstophe Bouillon, maire de Barentin et président de l'Association des petites villes de France.

"Il faut respecter ce couvre-feu", estime le maire, qui note tout de même des réactions de "ras-le-bol" de la part du milieu associatif, des professionnels de l’événementiel et de la culture ou des jeunes, montrés du doigt dans la propagation du coronavirus

Christophe Bouillon, invité ce vendredi de France Bleu Normandie

Mais ce couvre-feu va également entraîner de nouvelles pertes financières pour les mairies : "Les petites villes demandent aujourd'hui au gouvernement de mettre en place une dotation Covid", redit Christophe Bouillon, qui s'inquiète de la situation "dramatique" de certaines associations.

Laurent Jacques : "Le gros problème, c'est du point de vue économique"

"Il faut protéger nos administrés on va dire, mais le gros problème, c'est du point de vue économique", explique le maire du Tréport Laurent Jacques. "On est une station balnéaire, et on a encore beaucoup de touristes en cette période de vacances scolaires. Depuis samedi, les habitants des grandes villes et de Rouen notamment sont arrivés sur la côte, donc là c'est un coup supplémentaire qui est porté aux commerces", ajoute le maire. 

"Il faut que l'Etat puisse venir en aide à tous ces petits commerçants", estime le maire, "parce que des employés vont encore se retrouver en chômage partiel dans les restaurants, les bars mais aussi le casino." Sans oublier selon lui les collectivités "en difficulté aussi à cause des événements annulés, ce qui fait que les budgets seront compliqués en fin d'année." 

Le maire du Tréport Laurent Jacques, invité ce vendredi de France Bleu Normandie

Marie-Laure Drone : "Chacun doit prendre sa part dans cette crise"

"On sait que la situation est tendue partout en France et la Seine-Maritime n'y échappe pas malheureusement", admet Marie-Laure Drone, adjointe à la sécurité au Havre. Mais c'est une bonne chose selon elle, qui estime "que chacun doit prendre sa part dans cette crise compliquée". Elle appelle d'ailleurs à la responsabilité des particuliers et des professionnels dans le respect de ce couvre-feu "même si cette situation n'est pas confortable". Des contrôles seront effectués au Havre pour les accompagner et faire en sorte que les consignes soient respectées. 

Marie-Laure Drone, adjointe à la sécurité au Havre, invitée ce vendredi sur France Bleu Normandie

Choix de la station

À venir dansDanssecondess