Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Covid-19 : des tags contre le couvre-feu à Charlieu

Le maire de Charlieu, près de Roanne, annonce qu'il porte plainte après la découverte de quatre inscriptions ce samedi matin. L'un des tags vise clairement le couvre feu, les autres ciblent l'élu, le pouvoir en place et La République en marche, dont le maire est membre.

Deux des quatre inscriptions découvertes ce samedi matin à Charlieu.
Deux des quatre inscriptions découvertes ce samedi matin à Charlieu. - Cliché transmis par le maire de la commune.

"Non au couvre feu" et "non à la dictature", c'est ce que les habitants de Charlieu (Loire), au nord de Roanne, peuvent lire depuis ce matin sur un des murs de l'ancien hôtel dieu qui abrite aujourd'hui deux musées. Et puis juste à côté, la façade de la mairie a également été taguée : "Berthelier démission" suivi d'un autre message "LREM pas chez nous", La République en marche, le parti présidentiel étant aussi celui de Bruno Berthelier, réélu à la mairie de la commune en mars dernier.

Une plainte a été déposée à la gendarmerie pour tenter de retrouver le ou les auteurs de ces dégradations. Le fait "d'une minorité de gens qui sont contre tout, contre le gouvernement, contre ceux qui prennent des décisions avec un mode d'expression que l'on ne peut que condamner", commente le maire.

Les deux autres inscriptions, cette fois sur un des murs de la mairie de Charlieu, visant directement le maire et le parti présidentiel dont il est membre.
Les deux autres inscriptions, cette fois sur un des murs de la mairie de Charlieu, visant directement le maire et le parti présidentiel dont il est membre. - Cliché transmis par Bruno Berthelier

Tags récurrents

"C'est la quatrième fois en dix ans que la façade de la mairie est victime de tags à caractère politique", recense Bruno Berthelier rappelant qu'avant les élections européennes, la police avait été visée. Effacer ces inscriptions coûtera plusieurs milliers d'euros d'autant que les bâtiments concernés sont classés. Le maire de Charlieu ne cache pas son "profond agacement".

Le couvre-feu qui s'applique depuis la nuit dernière est "mis en place dans l'intérêt de notre population, pour préserver la santé de nos habitants, pour essayer d'accompagner le mieux possible nos personnels soignants pour qu'ils puissent travailler dans les conditions les moins difficiles possibles", ajoute-t-il. "Que certains veuillent vivre comme avant et se foutent des autres, j'ai du mal à tolérer ce genre de comportements".  Bruno Berthelier souligne que la commune abrite un Ehpad et une résidence pour personnes âgées. Taverne, pub... Charlieu compte aussi plusieurs établissements traditionnellement animés les soirs de fin de semaine et qui devront rester fermer durant six semaines du fait du couvre-feu annoncé jeudi. L'élu confie avoir déjà porté plainte à titre personnel au début du mois après avoir été insulté sur les réseaux sociaux. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess