Politique

CPNT veut reconquérir le monde rural

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde lundi 28 mars 2016 à 10:08

Eddy Puyjalon se lance dans un grand tour de France de la ruralité
Eddy Puyjalon se lance dans un grand tour de France de la ruralité - France Bleu Gironde

Le girondin Eddy Puyjalon, qui vient de prendre la tête d'un parti qui a perdu plus de 28.000 adhérents en 20 ans, compte bien repartir à la conquête d'un monde rural qui aujourd'hui n'hésite plus à se tourner vers le Front national pour exprimer sa contestation et son refus de l'Europe.

France Bleu Gironde : CPNT est-il encore aujourd'hui un parti politique qui compte ?

Eddy Puyjalon : Ah, le monde politique est comme il est, mais on sait qu'aujourd'hui, les élections peuvent se jouer à très peu de voix et donc chaque voix y compris les nôtres comptent. Au délà ce sont surtout les idées que nous défendons qui sont importantes. On a plus que jamais aujourd'hui notre mot à dire en voulant défendre le monde rural car on voit bien qu'il est attaqué tous les jours notamment dans ses traditions.

Comment expliquer l'effusion de vos adhérents de 33 000 il y a 20 ans à 5 000 aujourd'hui ?

La raison principale, c'est la stigmatisation mise en place par les écologistes du temps de Lionel Jospin et les directives de 89 qui ont fait que tout les chasseurs au départ ont adhéré massivement à notre mouvement. Puis ensuite, quelques dossiers ont été réglés, et les électeurs se sont ensuite tournés vers leurs partis d'origine entre guillemets, vers la gauche, la droite et les extrêmes. C'est vrai qu'aujourd'hui, l'un de nos grands problèmes, c'est celui du FN. Le peuple rural aujourd'hui se tourne vers le FN car il rase gratis comme j'ai coutume de dire mais sur le fond, c'est simplement un vote sanction qui ne va pas plus loin.

Comment comptez vous le reconquérir ?

Pour l'instant je vais faire le tour de France, je vais dans toutes les assemblées générales de chasseurs mais au delà je vais partout ou les traditions du monde rural sont menacées. Nous sommes aussi aux côtés des ostréiculteurs, des pêcheurs et c'est en cela que je vais faire le tour de France de ces professions pour redonner de l'envie à notre parti.

Votre objectif c'est de présenter un candidat en 2017 ou de rouler pour ceux qui sont en compétition ?

On ne s'interdit pas d'y aller. Moi j'ai nommé un jeune de 24 ans au poste de secrétaire général car je pense qu' il faut laisser la place aujourd'hui à la jeune génération. On suivra de près la primaire à droite mais si c'est trop bobo ou trop écolo on donnera les consignes qu'il faut pour ne pas soutenir !

Eddy Puyjalon invité de France Bleu Gironde