Politique

Creuse : le parti Les Républicains retire l'investiture de Laurent Daulny

Par Maxime Tellier, France Bleu Creuse mardi 17 janvier 2017 à 15:05

Laurent Daulny avec François Baroin au criterium de Dun le Palestel en 2010
Laurent Daulny avec François Baroin au criterium de Dun le Palestel en 2010 © Maxppp - J Fulleringer

Laurent Daulny devait défendre les couleurs des Républicains aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains en Creuse mais son investiture lui a été retiré par la nouvelle équipe autour de François Fillon. Ce dernier voudrait présenter une femme à sa place.

Le coup de théâtre a eu lieu samedi 14 janvier lors de l'annonce des candidats par la Commission nationale d'investiture des Républicains. Ô surprise, Laurent Daulny ne figure pas dans la liste. A la ligne "Creuse", son nom n'apparaît pas... Il est remplacée par la mention "réservée" sans plus de précision. Le président des Républicains en Creuse avait pourtant été officiellement investi en juin.

"Je l'ai appris par la presse, personne ne m'a prévenu à Paris", réagit le premier intéressé, "ce qui m'est désagréable, c'est que j'avais été auditionné en juin par la convention d'investiture, j'avais été reçu à Paris par des parlementaires et ma candidature avait été validée". Pour Laurent Daulny, "cela prouve un manque de respect sur la parole qui avait été donnée et sur laquelle on revient d'un revers de main".

François Fillon voudrait favoriser la candidature d'une femme

"Je ne l'accepte pas, j'ai donc écrit au président de la CNI (Commission nationale d'investiture), Jean-François Lamour, pour lui expliquer mon désaccord et ma surprise et donc j'attends de ses nouvelles dans la semaine... C'est du bricolage qui ne peut fonctionner... Ce n'est pas comme ça qu'on peut gagner une élection". Laurent Daulny assure qu'il a réussi à joindre un membre des instances nationales du parti qui lui aurait expliqué que François Fillon voulait plus de femmes candidates aux élections législatives.

"La parité, je ne suis pas contre, bien évidemment", explique Laurent Daulny mais l'élu s'interroge : pour quelle raison est-il évincé ? Son soutien à Nicolas Sarkozy pendant la primaire ne suffit pas à expliquer son sort. En Haute-Vienne, Guillaume Guérin a été investi malgré son engagement pro-sarkozyste... Qui alors pour le remplacer ? A droite, Brigitte Jammot, candidate UMP aux législatives en Creuse en 2007, indique qu'elle a été contacté par l'équipe de François Fillon en décembre mais qu'elle a décliné l'offre.

Reste Valérie Simonet, la présidente Les Républicains du Conseil départemental. Mais interrogé au lendemain de la disgrâce de Laurent Daulny, elle assurait n'être au courant de rien. Officiellement, rien n'est encore décidée.