Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Crise politique à Essert près de Belfort : le maire désavoué par quinze élus de la majorité

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

La majorité au conseil municipal d'Essert près de Belfort se délite. Quinze conseillers municipaux dénoncent un manque de concertation avec le maire et de transparence de sa part. Ils lui demandent de démissionner. Un véritable "putsch" estime Frédéric Vadot.

Quinze conseillers municipaux n'accordent plus leur confiance au maire et demandent sa démission.
Quinze conseillers municipaux n'accordent plus leur confiance au maire et demandent sa démission. © Radio France - Noémie Philippot

Le conseil municipal d'Essert près de Belfort traverse une période mouvementée. Dans une lettre lue au maire Frédéric Vadot jeudi dernier, le 1er avril, quinze élus de la majorité lui reprochent un manque de concertation et de transparence. Ils lui ont demandé de démissionner sous 24 heures. Chacun campe sur ses positions depuis. 

Pour les signataires, il est devenu impossible de travailler avec le maire. "On ne lui accorde plus notre confiance" assène Alain Burger, le quatrième adjoint désormais porte parole de ce groupe. "Si on n'est pas d'accord avec lui, ça ne passe pas." Il n'y a pas d'autres solution que la démission selon eux pour permettre à la commune d'avancer. "On n'acceptera aucun compromis à cela."

On est arrivé à un point de non retour, clairement c'est sa démission.

Les quinze signataires de la lettre s'appuient sur différents exemples comme un budget voirie et travaux pour lequel Alain Burger a "fait un budget prévisionnel. Je viens d'apprendre que tout est sabré, sans concertation." Ils dénoncent aussi un problème humain, d'attitude vis-à-vis de l'équipe. "Il nous est arrivé de s'entretenir dans le bureau de l'un ou de l'autre et que lui débarque en disant "mais qu'est-ce que c'est que ça, vous complotez contre moi ?" raconte Sophie Marazzato, adjointe en charge des écoles et de la jeunesse, au sujet de discussions avec des élus en charge des finances ou des travaux. "On n'avait absolument pas le droit de parler les uns avec les autres. C'est ce qui nous a le plus choqué."

Le maire ne démissionnera pas

Si le groupe assure avoir déjà alerté le maire sur les difficultés, Frédéric Vadot jure de son côté être tombé des nues lorsque ses adjoints l'ont convoqué pour la lecture de leur lettre. La situation lui est incompréhensible en revanche sa position est claire : il ne démissionnera pas. "Pourquoi je démissionnerais ? C'est une plaisanterie ! Vous êtes convoqué comme ça sans préavis, sans droit de réponse" s'indigne le maire. 

Je pense qu'on est sur un putsch, on est dans Koh Lanta.

Frédéric Vadot estime être "tout le temps ouvert" aux discussions. Pour lui, "on assiste en fait à une lutte de pouvoir. Je m'aperçois que je suis entouré de politiciens professionnels." Le maire estime que s'il y a "un vrai problème, on se retrouve devant les électeurs. Là je pense qu'on est sur un putsch, on est dans Koh Lanta. Les gens ont choisi un groupe, un projet, mais aussi une tête de liste honnêtement." 

Dans sa lettre de réponse à ses adjoints, il appelle à la nomination "d'un conciliateur, des personnes extérieures au groupe, honnêtes et non intéressées" pour régler la situation en suivant leurs recommandations

Les quinze signataires de la lettre : 

  • Séverine Moinault, adjointe en charge de la vie démocratique et des associations
  • Sophie Marazzato, adjointe en charge des écoles et de la jeunesse 
  • Alain Burger, adjoint en charge de l'urbanisme, de la voirie, de la sécurité et de la forêt 
  • Nina Olofsson, adjointe en charge des finances
  • René Girod, adjoint en charge de l'administration générale et des affaires sociales 

ainsi que les conseillers municipaux délégués 

  • Désiré Barraud
  • Corinne Viney
  • Daniel Mazzega
  • Christian Gozillon
  • Myriam Madonna
  • Hafida Berregad
  • Ethem Kocku
  • Maud Aamoun
  • Delphine Curcherousset-Robert
  • Antoine Morel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess