Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Crise politique en Italie : quel avenir pour le gouvernement ?

-
Par , France Bleu

Au lendemain de la démission du Premier ministre Giuseppe Conte motivée par la fin de la coalition, l'avenir du gouvernement italien reste incertain. Plusieurs options s'offrent au président Sergio Mattarella qui détient les clés pour dénouer la crise.

Matteo Salvini et Giuseppe Conte côte à côte.
Matteo Salvini et Giuseppe Conte côte à côte. © Maxppp - Luigi Mistrulli

Quel avenir pour l'Italie ? Quel nouveau gouvernement après la fin de la coalition Ligue du Nord - Mouvement 5 Étoiles ? Au lendemain de la démission du Premier ministre Giuseppe Conte, le président Sergio Mattarella reçoit ce mercredi 21 août 2019 les parlementaires au palais du Quirinal, sa résidence officielle, pour tenter de trouver un nouveau chef du gouvernement. Ensuite, il recevra sur deux jours les présidents du Sénat et de la Chambre des députés, puis tous les groupes parlementaires. Il écoutera les propositions des uns et des autres puis prendra une décision, peut-être pas avant vendredi.

L'heure est donc aux "consultations" pour sortir de la crise qui frappe l'Italie depuis le 8 août dernier, jour où le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini, de la Ligue du Nord, a rompu sans préavis un mariage difficile avec le M5S il y a 14 mois. Il l'a accusé de s'opposer à chaque fois à ses projets économiques et réclame des élections anticipées, mais le président, qui, dans le système parlementaire, a le pouvoir de dénouer de la crise, n'a pas dit son dernier mot. 

Quels options pour nouvelle coalition gouvernementale ?

Plusieurs scénarios sont aujourd'hui possibles. D'abord, l'accord proposé par l'ex-Premier ministre, Matteo Renzi, entre le Mouvement 5 Étoiles et le Parti démocrate, écartant la Ligue. Un gouvernement "institutionnel" pouvant être de nouveau mené par Giuseppe Conte. L'ex-Premier ministre est, d'après les spécialistes, sorti grandi de la crise. Le chef du M5S, Luigi di Maio, l'a qualifié de "serviteur de la Nation dont l'Italie ne peut pas se passer". Certains l'imaginent même commissaire européen, voire-même président en 2022 pour succéder à Sergio Mattarella.

Problème : cette option ne fait pas consensus. Le chef du Parti démocrate Nicola Zingaretti garde en mémoire que Giuseppe Conte avait accepté le durcissement sécuritaire contre les migrants et les ONG qui les aident, impulsé par Salvini.

Un autre ancien chef de gouvernement, Romano Prodi, envisage lui une "coalition européenne" entre le Parti démocrate, le Mouvement 5 Étoiles et Forza Italia, la formation de Silvio Berlusconi. Une large coalition gauche-droite baptisée "gouvernement Ursula". 

Vers des élections anticipées ?

Si rien n'aboutit, des élections anticipées pourraient être organisées, comme le veut depuis le début de la crise Matteo Salvini. Qualifié d'"irresponsable" et d'"opportuniste" mardi au Sénat par le Premier ministre sortant Giuseppe Conte, il maintient sa ligne : il réclame au président "la voie royale" du retour aux urnes car "en démocratie, la chose la plus belle, c'est voter".

En attendant ces élections, un gouvernement "technique", neutre, sans majorité, pourrait être mis en place. 

Choix de la station

France Bleu