Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Damien Castelain confortablement réélu président de la Métropole Européenne de Lille

-
Par , France Bleu Nord

C'était attendu: Damien Castelain, le président divers droite de la Métropole Européenne de Lille a été réélu ce jeudi à la présidence de la MEL pour 6 ans. Il a recueilli près de 68% des voix des 188 élus communautaires. Rudy Elgeest a recueilli 26% des voix et Pauline Ségard 6%.

Damien Castelain a été réélu avec près de 68% des voix
Damien Castelain a été réélu avec près de 68% des voix © Radio France - Odile Senellart

Damien Castelain rempile pour un deuxième mandat: il a été largement réélu ce jeudi à la présidence de la Métropole Européenne de Lille avec près de 68% des voix. Il a recueilli 121 voix sur un total de 188 conseillers communautaires. L'élu divers droite a bénéficié du soutien de différents groupes, notamment celui de Martine Aubry, mais aussi celui de Bernard Gérard, le maire LR de Marcq-en-Baroeul et aussi celui de Gérard Caudron, le maire de Villeneuve d'Ascq. Il est donc élu pour un nouveau mandat de six ans pour gouverner aux destinées de la quatrième plus grande métropole française, forte de ses 95 communes et de ses 1.200.000 habitants. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Deux autres candidats étaient en lice: Rudy Elgeest, le maire divers gauche de Mons-en-Baroeul et l'élue EELV Pauline Ségard. Rudy Elgeest a recueilli 46 voix, soit près de 26% des votes. Il a bénéficié du soutien de nouveau groupe baptisé Métropole Avenir, qui réunit, entre autres, Gérald Darmanin le maire de Tourcoing et désormais ministre de l'intérieur, mais aussi Guillaume Delbar, le maire de Roubaix ou encore Violette Spillebout, la candidate LREM aux municipales à Lille battue par Martine Aubry. Rudy Elgeest a salué la victoire de Damien Castelain et s'est dit "fier" d'avoir porté sa candidature. Il est aussi revenu sur le mode de scrutin -indirect- du président de la MEL "qui prive les électeurs du droit d'expression, ça laisse évidemment la place à... comment dire... des petits arrangements en quelque sorte. Aujourd'hui, le rose a quelques reflets bleus." 

Pas assez de femmes, pas assez de têtes nouvelles

Pauline Ségard, qui était elle aussi candidate à la présidence de la MEL a obtenu 11 voix, soit 6,18% des suffrages. Une défaite qui était attendue, elle le reconnaît elle-même, elle n'avait annoncé sa candidature que la veille du scrutin. Elle déplore pour sa part le manque de renouvellement et de parité de ce nouvel exécutif qui n'a en fait rien de nouveau: "C'est inquiétant, il n'y a que de très rares nouveaux visages dans cet exécutif, et encore ils ne sont que relativement nouveaux parce qu'ils étaient déjà présents sur la scène politique. Donc j'ai du mal à imaginer comment un exécutif comme celui-là pourra mettre en place un projet qui soit en rupture avec ce qui a été fait avant. Non, il n'y a pas de renouvellement"! 

Pauline Ségard, candidate EELV battue, déplore le manque de renouvellement de l'exécutif
Pauline Ségard, candidate EELV battue, déplore le manque de renouvellement de l'exécutif © Radio France - Odile Senellart

Elle déplore aussi le fait qu'il n'y ait que quatre femmes vice-présidentes sur un total de 20 vice-présidents alors qu'elles étaient cinq dans le précédent mandat. De même, sur les 20 vice-présidents, 11 l'étaient déjà dans le précédent mandat. 

La fin du consensus à la MEL

Réélu, Damien Castelain a rappelé qu'il respecterait l'opposition mais il annonce aussi la fin du consensus tel qu'il était pratiqué à la Métropole Européenne de Lille depuis l'ère Mauroy: "_J'avais trop de vice-présidents qui étaient dans la critique_, trop de vice-présidents absents avec des taux d'absence au bureau de l'exécutif de plus de 50%." Damien Castelain affirme vouloir avoir une majorité "loyale", claire, et une opposition claire elle aussi, qu'il s'engage à écouter et à respecter. Il estime que la MEL y gagnera en efficacité et en lisibilité. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess