Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans l'ancien fief de François Fillon : "Et maintenant, pour qui on va voter ?"

-
Par , France Bleu Maine, France Bleu
Sarthe, France

Au lendemain du premier tour, que vont choisir les Sarthois, alors que le département a placé François Fillon en tête au premier tour, à 28, 61% ? Reportage aux alentours de Sablé-sur-Sarthe, la ville où la carrière du candidat Les Républicains a commencé.

A Arthezé, dans les environs de Sablé, l'affiche de François Fillon côtoie celle d'Emmanuel Macron, qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle.
A Arthezé, dans les environs de Sablé, l'affiche de François Fillon côtoie celle d'Emmanuel Macron, qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle. © Radio France - Marie Mutricy

Au lendemain du premier tour, alors que la Sarthe a placé François Fillon en tête à 28,61%, des électeurs rencontrés autour de Sablé, l'ancien fief du candidat Les Républicains, s'avouent désemparés. Pour qui voter ? Entre Marine Le Pen, Emmanuel Macron, le vote blanc et l’abstention, tous n'ont pas fait leur choix. Et ils attendent le débat de l'entre-deux tour, le 3 mai prochain.

ECOUTEZ - Le reportage de France Bleu Maine :

Entre Le Bailleul, Louailles et Cerans-Foulletourte, l'incertitude, l'incompréhension, le vote blanc ou l'abstention, le vote FN... Ses électeurs sarthois sont déboussolés.

"Ça fait peur"

Croisée à Louailles, à quelques kilomètres de Sablé-sur-Sarthe, une femme avoue, le visage fermé : "ça fait juste peur, c'est tout. On ne sait pas trop pour qui voter maintenant"'. François Fillon en troisième place ? "Je m'en doutais, on s'en doutait qu'il n'allait pas passer". Elle attend le débat de l'entre-deux tours : "à partir de là on verra si j'irai voter ou pas" explique-t-elle en précisant que la sécurité, les attentats qui touchent la France sont les thèmes sur lesquels elle attend le plus les candidats. A Cerans-Foulletourte, la commune où vit encore le père de François Fillon, une dame a "peur" elle aussi. "Qu'est-ce qui va se passer derrière ? Nous petits ouvriers on a pas grand-chose". Alors au second tour, "ça va être compliqué" continue celle qui a voté "pour un petit candidat" au premier tour.

"Je sais pas encore. Le Pen a des bonnes idées pour des choses, Macron aussi. Pour l'instant, je ne sais pas" - une habitante de Cerans-Foulletourte

"Ils ont choisi l'élève d'Hollande"

A Ouest Park, la zone d'activité situé au Bailleul, en face du péage de l'autoroute A 11, Franck attend dans sa voiture. "J'ai voté sarthois explique-t-il, malgré les déboires politiques" du candidat. Il ne comprend pas qu'Emmanuel Macron soit arrivé en tête : "tout le monde a critiqué monsieur Hollande pendant 5 ans, mais quant on arrive on vote pour son élève, donc pour moi y'a un problème". Au second tour, il votera Marine Le Pen. "C'est la seule qui défend notre identité française. Les autres voient plus l'Europe. Ce que moi j'ai voté hier [dimanche], c'est par rapport à mes enfants. Nous notre avenir est tout tracé, mais nos enfants ne seront plus Français dans quelques années". Pourtant, il juge l'Europe importante. "Elle ne pourra pas sortir de l'Europe mais elle fera une Europe différente". A Malicorne-sur-Sarthe, Guillaume, employé municipal de 37 ans, a voté Front National au premier tour : "C'était plus un premier tour de mécontentement qu'un premier tour pour une personne ou un parti politique". Il n'est pas là, le 7 mai prochain, il fera une procuration.

"Je ne sais pas, franchement. Je vais les écouter, je vais voir" - Guillaume, à Malicorne-sur-Sarthe

L'abstention ?

Jacques est chef d'entreprise. Il attend un rendez-vous au café de Louailles :

"Je suis déçu par rapport à notre champion sarthois. Je n'ai pas encore positionné mon vote pour la prochaine fois. Je ne voterais probablement pas Monsieur Macron. Peut-être... Probablement m'abstenir ou voter blanc".

A côté de lui, Alain, formateur bientôt à la retraite votera Macron "pour éviter le Front National". Sur le parking de l'hôpital du Bailleul, Aline et Delphine prennent l'air quelques minutes. L'une a voté Jean-Luc Mélanchon, l'autre Nicolas Dupont-Aignan. "Il n'y aura pas de changement si c'est Emmanuel Macron qui passe, c'est comme Hollande. Et puis si c'est Marine Le Pen, ça craint pour la France" explique Delphine. Savent-elles déjà pour qui elles voteront ? "Non" répond l'une. "Est-ce qu'il y a aura beaucoup d'abstention ?" se demande Aline. "En tout cas, je vais regarder le débat", conclut-elle. Aline est plus pessimiste : "Faudrait peut-être voter le moins pire. Franchement je ne sais pas. Je vais peut-être voter blanc. Ou je vais peut-être ne pas aller voter".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess