Politique DOSSIER : La ruralité : un enjeu électoral 2017

Dans la Loire, le Front national séduit les électeurs ruraux

Par Marc Vantorhoudt, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 5 mars 2017 à 18:25

Les militants FN se sont rendus sur le marché de Saint-Bonnet-le-Château pour distribuer des tracts aux habitants.
Les militants FN se sont rendus sur le marché de Saint-Bonnet-le-Château pour distribuer des tracts aux habitants. © Radio France

Depuis 2012, ses résultats ne cessent de progresser dans la Loire. Cette année, le Front national a de grandes chances d'arriver en tête au premier tour de la présidentielle, dans le département comme au niveau national. Parce qu'il a su conquérir l'électorat rural, majoritaire dans la Loire.

"Bonjour, de la lecture pour l'élection présidentielle !" A chaque passant qu'il rencontre, François Valette, militant au Front national depuis trente ans, tend un tract. Objectif de l'opération : convaincre plus d'électeurs de voter Front national évidemment, mais aussi battre en brèche certaines "idées reçues" sur le programme de la candidate Marine Le Pen. Au premier rang : l'impossibilité économique de réaliser son projet, comme répondent plusieurs passants interpellés.

De plus en plus d'habitants de Saint-Bonnet-le-Château, au sud de la Loire, votent Front national. "Nous sommes de mieux en mieux accueillis, confirme Jean-Paul Valour, venu de Saint-Étienne. Auparavant certaines personnes se montraient agressives, aujourd'hui, même s'ils ne sont pas d'accord les gens nous le disent simplement, sans violence." Et c'est particulièrement auprès des jeunes que le discours fonctionne.

Morgane va voter pour la première fois en avril, et elle est sûre de voter Marine Le Pen : "Le ras-le-bol. Nous on a le droit à rien, c'est toujours les mêmes qui ramassent. On a l'impression d'être mis de côté." Même idée pour Pierre, 19 ans : "Quand il y a un travailleur qui part à la retraite à 62 ans après avoir cotisé toute sa vie, pour toucher à peine 800 euros par mois.. alors qu'un immigré il touche pareil sans avoir autant cotisé... Ça fait mal. Ce n'est pas rassurant pour notre avenir."

"Nous sommes bien mieux accueillis, les gens nous écoutent plus qu'avant."

En 2012, à Saint-Bonnet et ses alentours, Marine Le Pen avait dépassé son résultat national : autour de 21% des voix, contre 18 en moyenne dans le reste du pays. Un essai transformé depuis, et largement : lors des dernières élections départementales, le binôme présenté par le Front national a éliminé au premier tour le candidat socialiste et le candidat Les Républicains, et n'a été battu que par une coalition de gauche.

L'électorat rural, le socle du Front national

"Notre électorat est bien ancré", se réjouit François Valette. Dans les petites communes comme ici (Saint-Bonnet-le-Château compte 1500 habitants environ), ce sont souvent des petits travailleurs ou des petites classes moyennes qui se sont installées. Aujourd'hui elles sont en pleine décroissance. Avec la disparition des services publiques, l'augmentation des prix, et l'insécurité, ces gens-là en ont marre de la gauche et la droite au pouvoir depuis 40 ans. Ils se tournent vers nous."

"Notre électorat est bien ancré. Ce sont les gens qui en ont ras-le-bol de voir disparaître les services publics de proximité, l'augmentation des prix, l'insécurité..."

Les agriculteurs aussi semblent de plus en plus apprécier le discours du parti. "C'est l'Europe, le problème. La PAC (Politique Agricole Commune) ne profite qu'aux gros producteurs et pas aux petits", explique Tristan de Closmadeuc, responsable FN de la 4e circonscription de la Loire. Il faut un retour à la souveraineté nationale, c'est ce que propose Marine Le Pen."

Président de l'Association des Maires Ruraux dans la Loire, et sénateur LR de la Loire, Bernard Fournier constate cette forte progression du Front National, grâce à ces nouveaux électeurs. "Les communes qui votaient pour le Parti Communiste votent aujourd'hui pour le Front national", indique-t-il. A tel point que Tristan de Closmadeuc peut l'espérer : "Aujourd'hui, on a de bonnes chances d'avoir un député Front national ici en juin, dans la 4e circonscription de la Loire !"

  - Aucun(e)

Durant toute la durée des campagnes pour l’élection présidentielle et les législatives, France Bleu a choisi de ne pas relayer de sondage sur son site internet. Fidèle à son image de proximité, France Bleu donne la parole au plus grand nombre au travers des reportages réalisés sur le terrain par les rédactions des 44 locales du réseau France Bleu.