Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Dans un documentaire, Jean-Louis Debré raconte "son" Chirac, un portrait télé marqué par la Corrèze

-
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

Cela fait plus de 50 ans qu'ils sont amis, et pourtant, Jean-Louis Debré vouvoie toujours Jacques Chirac et l'appelle monsieur. L'ancien ministre lui consacre un portrait télévisé, "mon Chirac".

Jean-Louis Debré et Jacques Chirac, il y a 10 ans, à l'hôtel de Lassay, lors d'une remise de prix.
Jean-Louis Debré et Jacques Chirac, il y a 10 ans, à l'hôtel de Lassay, lors d'une remise de prix. © Maxppp - ©Vincent Isore /IP3 PRESS

Limousin, France

C'est un film d'affection, et non pas un portrait politique. "Mon Chirac", documentaire signé Jean-Louis Debré, est diffusé ce lundi à 20h30 sur la chaîne parlementaire. L'ancien président du Conseil constitutionnel était à 8h15 l'invité de Jérôme Edant sur France Bleu Limousin. 

D'abord, comment va Jacques Chirac ?...

Je ne suis pas son porte-parole... Ce que je peux dire, c'est qu'il y a des jours favorables et d'autres qui le sont moins. 

Alors "Mon Chirac", c'est encore ce que beaucoup de corréziens disent. Et ça devient rarissime ce genre d'appropriation d'un homme ou d'une femme politique. C'est définitivement la marque de Jacques Chirac ?

Ce n'est pas seulement en Corrèze, mais partout : on me demande "comment va votre Chirac ?". Je cherchais un titre pour le documentaire, et au Salon du livre de Brive, où je vient depuis plusieurs années, beaucoup d'amis de Jacques Chirac viennent et à chaque fois, me demandent cela. Et je vous le dis tout de suite, j'espère faire un deuxième film, qui s'appellerait "La Corrèze au cœur". Parce que depuis 52 ans que je suis auprès de Jacques Chirac, très souvent, la conversation vient sur la Corrèze. 

"J'ai une liste de gens qu'il faut embrasser de sa part en Corrèze !

Alors que j'étais président du Conseil constitutionnel, j'allais rendre visite au Tribunal de grande instance de Tulle. Donc, je vais voir Jacques Chirac et je lui dis. Et il me dit "tu vas aller voir monsieur Untel, madame Untel, et boire un verre dans ce café...". Il m'a fait faire sa tournée !

Chaque fois que je vais à Brive, même chose. "Tu déjeunes chez Francis ? Tu vois monsieur Untel ? Vas saluer cette dame que j'aime beaucoup...". J'ai une liste de gens qu'il faut que j'embrasse de sa part ! J'ai rarement vu un homme politique qui a autant arrimé à son cœur cette terre de Corrèze. 

C'est un peu le "copain" Chirac que vous racontez dans ce documentaire plus que l'homme politique ?

Je ne parle pas de l'homme politique, mais de l'homme, l'homme de culture, ouvert sur les autres, ce qui est très important pour moi. 

On note un paradoxe : malgré 50 ans de camaraderie, vous le vouvoyez ? 

Oui, je le vouvoie et je l'appelle "Monsieur", lui me tutoie et m'appelle "Jean-Louis". Vous savez, j'ai vécu avec lui une période très difficile, qui était l'élection présidentielle de 1995. Tout le monde lui donnait du "Jacques, comment vas-tu ?" pour bien montrer sa proximité. Et puis tous ces gens, quand les sondages se sont inversés, ont disparu. Et quand ça s'est retourné, ils sont revenus avec des "Jacques" à n'en plus finir ! Et je me suis dit : "tous ces traîtres le tutoient, et bien moi non". Je suis resté, et en plus, je l'appelle "monsieur", parce qu'on peut être ami, fidèle, affectueux, fraternel avec le Président, mais on n'est pas son camarade. C'est ma marque d'affection. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu