Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dax : le maire présente un audit financier de la ville "alarmant"

-
Par , France Bleu Gascogne

Les finances de la ville de Dax ne sont pas florissantes, loin de là. C'est ce que montre l'audit financier commandé par la nouvelle majorité et présenté en conseil municipal ce jeudi soir.

L'entrée de la mairie de Dax.
L'entrée de la mairie de Dax. © Radio France - PF

Les finances de la ville de Dax sont dans le rouge. C'est ce que montre l'audit financier commandé par la nouvelle majorité et présenté en conseil municipal ce jeudi soir. Cet audit financier de la ville, c'était une promesse de campagne du maire Julien Dubois, qui voulait avoir un point sur la situation de la ville pour lancer ses projets. Un audit réalisé par une société de conseil financier spécialisée dans les collectivités locales. Le tableau que cette société dresse des finances de la ville est peu réjouissant.  

"Des conclusions assez alarmantes"

Impossible de trouver un point positif dans cet audit qui étudie les finances de la ville depuis 2014. Page après page, secteur après secteur, tout est dans le rouge. "Effectivement, cet audit démontre une situation financière de la ville très dégradée. Des conclusions assez alarmantes", commente Julien Dubois, le maire de Dax. 

Si l'on doit résumer, l'audit dit que la ville dépense trop et n'a pas assez de recette. La ville emprunte, s'endette à un niveau "très préoccupant" et la ville n'a pas de dynamique démographique pour espérer attirer de nouveaux habitants et donc de nouvelles recettes fiscales. 

"On a des taux d'imposition qui ont été portés à de tels niveaux que l'on ne peut plus jouer sur le levier fiscal, on a une capacité de remboursement de la ville qui est à son minimum", explique le maire de Dax. Et compte tenu de la période étudiée par la société de conseil financier, de 2014 à 2019, c'est la gestion de l'ancienne municipalité qui est mise en cause. 

"Les marges de manœuvre sont assez réduites. Il faudra trouver des solutions nouvelles pour mener à bien nos projets", poursuit Julien Dubois. 

L'audit conclu : "la ville est dans l'extrême nécessité de baisser drastiquement ses dépenses de fonctionnement (...) d'agir sur les charges de personnel", voire "sur ses politiques publiques facultatives", comme la culture, la jeunesse ou la vie associative.

"On ne dira plus oui à tout pour faire plaisir" 

Ce tableau bien noir des finances de la ville veut-il dire que la nouvelle majorité ne pourra pas mener à bien ses projets ? "Non, on se dit qu'il va falloir faire dans un contexte contraint", répond le maire de Dax. "Déjà, dans un premier temps, il faudra regarder de près les dépenses de fonctionnement. On ne pourra plus dire oui à tout pour faire plaisir comme cela a été le cas par le passé. Il faut réfléchir aux politiques menées par la ville tout en continuant, bien évidemment à rendre un service public de qualité aux Dacquoises et Dacquois"

"Un audit partiel et partial"

L'ex majorité socialiste désormais dans l'opposition répond que cet audit est "partiel et partial". Via un communiqué du groupe Dax en Commun, l'opposition dénonce : "Partiel car il ne reprend pas les éléments d’analyse et du contexte. Partial car il s’autorise des commentaires qui ne relèvent pas d’un état des lieux mais d’une volonté de dénigrer la gestion antérieure".  

L'opposition, anciennement aux manettes, estime que l'audit ne prend pas en compte l'héritage financier laissé par la droite avant que la gauche n'arrive à la tête de la ville. "Sous la gestion antérieure d’une majorité de droite, proche de l’actuel Maire, l’encours de la dette avait progressé de 60 % en six ans, les emprunts toxiques faisaient multiplier par six les annuités d’emprunts ; et dans le même temps, la Compagnie thermale était à l’agonie ; les équipements du stade Maurice Boyau étaient obsolètes, les Halles moribondes ;  les crèches, les EHPAD, le Foyer des Jeunes Travailleurs, vétustes, étaient menacés de fermeture administrative", explique l'opposition.

Le groupe d'opposant Dax en commun conduit par la socialiste Axelle Verdière Bargaoui espère en conclusion que : "la nouvelle municipalité ne se cachera pas derrière cet audit pour justifier des coupes budgétaire".  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess