Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De footballeur professionnel à adjoint aux sports à Orléans : la nouvelle vie de Thomas Renault

-
Par , France Bleu Orléans

Après l'arrêt de sa carrière de footballeur professionnel fin mai, l'ex gardien de l'USO vient d'être élu adjoint aux sports d'Orléans. Une nouvelle vie pour lui à 36 ans. Il apprend, dit aussi avoir des idées pour le mandat qui commence et tacle au passage la direction de son ancien club.

Le nouvel adjoint aux sports d'Orléans, Thomas Renault, dans
Le nouvel adjoint aux sports d'Orléans, Thomas Renault, dans © Radio France - Antoine Denéchère

"Attention à l'embonpoint" l'a prévenu d'emblée le maire (LR) Serge Grouard, mais, pour le moment du moins, Thomas Renault, gardien aux 269 titularisations avec l'US Orléans (un record) affiche une ligne de sportif : "je fais toujours du sport, footing et foot en salle avec des copains", explique celui qui, depuis le 4 juillet, est l'adjoint aux sports d'Orléans.

Carrière pro terminée, mais...

A 36 ans, Thomas Renault, dont l'histoire d'amour (de trente ans) avec l'USO s'est terminée le 29 mai dernier lorsque le club, relégué en National, lui a signifié le non renouvellement de son contrat (alors que lui voulait poursuivre une saison), décidera mi-août s'il signe dans un club amateur la saison prochaine ("j'aimerais bien, soit comme gardien en National 3, plusieurs clubs du Loiret m'ont approché, soit comme joueur de champ avec des copains au niveau départemental, mais je ne veux pas que cela gêne mon mandat d'élu").

Une nouvelle vie, en politique

En attendant, l'ex footballeur professionnel "découvre la politique de façon plus approfondie" (il était conseiller municipal depuis 2014, le voilà désormais adjoint en charge des sports et conseiller communautaire) : "c'est passionnant et c'est beaucoup de boulot : je commence le matin à la mairie vers 8h/8h30 et je termine parfois tard le soir, mais je veux être prêt pour la rentrée, je rencontre tous les clubs et associations, j'en apprends tous les jours, je ne savais pas par exemple qu'il existe un club de beach-tennis à Orléans, j'avoue, je visite les équipements sportifs de la ville avec mon équipe".

Thomas Renault
Thomas Renault © Radio France - Antoine Denéchère

Thomas Renault apprend et découvre (il évoque la rénovation des gymnases et équipements qui "devra se faire dans le cadre de mesures d'économie d'énergie, comme le maire s'y est engagé" ou encore la réhabilitation du palais des sports), mais il a aussi "des idées". Il les cite pêle-mêle : "avec le maire, on veut accueillir une arrivée d'étape du Tour de France à Orléans, cela fait trop d'années que ça n'a pas été le cas, on commence le travail de lobbying, on doit rencontrer la direction du Tour en août. Il faudra peut-être passer avant par l'accueil d'une étape de Paris-Nice, on verra, en tout cas accueillir le troisième événement sportif mondial serait évidemment une super opportunité pour faire rayonner notre ville."

Créer un marathon et accueillir une délégation étrangère pendant les JO de Paris

"Je veux aussi créer un marathon Orléans-Chambord qui relierait les capitales de la région Centre Val de Loire et des châteaux de la Loire, l'idéal serait au printemps 2021, ou 2022 si ce n'est pas possible. On va accueillir l'équipe de France de fustal pour deux matchs amicaux au palais des sports du 18 au 20 septembre. On doit accueillir de grands événements car notre fil rouge, ce sont les JO 2024 à Paris : on souhaite qu'Orléans accueille une délégation étrangère à ce moment-là".

Thomas Renault, à l'entraînement le 27 septembre 2018
Thomas Renault, à l'entraînement le 27 septembre 2018 © Radio France - Johan Gand

Thomas Renault revient également sur son rapport aux clubs professionnels : "les associations doivent être gérées par la Ville, les clubs pros par la métropole car c'est une question de rayonnement et d'attractivité". Mais l'ex footballeur professionnel aura évidemment un lien avec les clubs professionnels comme l'Orléans Loiret Basket, mais avec l'USO, "c'est particulier".

Il ne gérera pas le dossier USO Foot

En froid avec le président orléanais Philippe Boutron comme avec le président de l'association USO Football, Thomas Renault n'y va pas par quatre chemins : "pour ne pas être accusé de favoritisme parce que je suis un ancien de l'USO ou au contraire être taxé d'esprit de revanche, j'ai décidé de ne pas  gérer le dossier USO tant que les deux présidents actuels sont aux commandes. C'est Florent Montillot, premier adjoint , et Serge Grouard, le maire, qui s'en occupent, c'est beaucoup plus sain. Ça ne m'empêchera pas d'aller voir des matchs", explique Thomas Renault qui était en tribunes pour le match amical d'Orléans face à St-Pryvé St-Hilaire le 29 juillet dernier à St-Pryvé St-Mesmin.

L'USO ? Un skieur qui ne voit pas le crash arriver !"

Et le nouvel adjoint aux sports d'Orléans a la dent dure contre la direction actuelle de l'US Orléans : "pour moi, ils ne prennent pas le bon chemin, j'ai l'image d'un skieur qui voit un mur de glace mais qui ne voit pas le crash arriver, c'est dommage".

Thomas Renault, ex gardien de l'US Orléans. Ici, le 6 septembre 2019.
Thomas Renault, ex gardien de l'US Orléans. Ici, le 6 septembre 2019. © Radio France - Antoine Denéchère
Choix de la station

À venir dansDanssecondess