Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

De l'Auvergne à Paris à pied pour défendre l'école à la maison : le périple engagé d'une mère et son fils

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne, France Bleu

Ophélie Berbain et son fils Victor, 9 ans et scolarisé à la maison, sont partis le 2 décembre de Cunlhat dans le Puy-de-Dôme pour rejoindre Paris et défendre l'instruction en famille, menacée par le projet de loi contre le séparatisme du gouvernement.

Ophélie Berbain et son fils Victor sont partis le 2 décembre de Cunlhat dans le Puy-de-Dôme.
Ophélie Berbain et son fils Victor sont partis le 2 décembre de Cunlhat dans le Puy-de-Dôme. - Ophélie Berbain

Rejoindre Paris à pied depuis Cunlhat dans le Puy-de-Dôme. C'est l'aventure dans laquelle se sont engagés Ophélie Berbain et son fils Victor, 9 ans, pour défendre l'école à la maison. L'instruction en famille est menacée par le projet de loi contre le séparatisme du gouvernement. 

Alors que le gouvernement voulait à l'origine complètement interdire l'instruction en famille, il est cette semaine revenu sur cette mesure : il faudrait dorénavant que les parents demandent une autorisation "au préalable" pour faire l'école à la maison.

Une marche éducative pour faire "l'école de la nature"

Cela ne satisfait pas du tout Ophélie Berbain, "devoir demander l'autorisation cela revient à une interdiction par défaut", qui compte terminer sa marche avec son fils. Tous deux doivent arriver à Paris le 23 décembre. Au programme : dépôt de petits mots "récoltés sur notre chemin auprès de citoyens sensible à notre cause" devant l'Hôtel de Ville et puis quelques derniers pas jusque devant l'Elysée.

Ophélie Berbain et son fils tentent de défendre l'école à domicile tout au long de leur marche.
Ophélie Berbain et son fils tentent de défendre l'école à domicile tout au long de leur marche. - Ophélie Berbain

Pour Ophélie Berbain, cette marche est aussi une occasion pour son fils de beaucoup apprendre : "C'est une éducation civique sur trois semaines, ce matin dans la Nièvre il a pu découvrir des écluses sur un canal le long de la Loire, il y a quelques jours on a trait des brebis chez un éleveur qui nous a hébergés. Comme quoi on peut apprendre sans l'école."

Elle espère pouvoir faire entendre ce message à Paris, où elle a sollicité des rendez-vous avec le président de la République et le ministre de l'Education nationale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess