Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"De l'enfumage...de la procrastination" : réaction d'André Laignel après l'intervention d'Emmanuel Macron

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

André Laignel ne fait pas dans la dentelle après l'intervention d'Emmanuel Macron devant les journalistes : "enfumage" "procrastination", le maire d'Issoudun dénonce aussi le flou qui entoure les mesures annoncées ou confirmées par le chef de l'état.

André Laignel, maire d'Issoudun et vice-président de l'Association des Maires de France
André Laignel, maire d'Issoudun et vice-président de l'Association des Maires de France © Maxppp - Alexis Sciard/IP3

Châteauroux, France

"Tout ce qui permet de rapprocher le citoyen du service public est une bonne idée" : c'est la première réaction d'André Laignel, maire socialiste d'Issoudun après l'annonce par le chef de l'etat de la création dans "chaque canton", d'ici à "la fin du quinquennat", d'un "endroit où l'on puisse trouver une solution aux problèmes", baptisé "France Services". Mais le vice-président de l'association des maires de France ajoute aussitôt : " Mais pour ces maisons, comme pour tout le reste, c'est le flou ; le flou de la réalité :  est-ce que ce sont de nouvelles maisons de service public, si c'est le cas, par qui sont-elles financées ? ". André Laignel, interrogé par nos collègues de France Inter, rappelle qu'aujourd'h'ui, pour l'essentiel, ce sont les collectivités qui mettent la main à la poche.  

Pour l'élu indrien, le résultat du grand débat est bien maigre : " On vient de passer trois mois où soi-disant, la vérité révélée devait surgir et devait être l'oracle du président de la république et nous aboutissons à une procrastination, c'est à dire qu'on renvoie au lendemain toutes les véritables décisions".

André Laignel est aussi très critique sur l'annonce du chef de l'etat qui a confirmé qu'il ne voulait plus aucune fermeture "ni d'hôpitaux ni d'écoles" d'ici 2022. Pour le maire d'Issoudun, le débat n'est pas là : " La vraie question n'est pas la fermeture des écoles ou des hôpitaux, c'est la fermeture des services dans ces mêmes hôpitaux et des classes dans les écoles. Le maire d'Issoudun conclue en ajoutant   que "tout cela est un enfumage supplémentaire"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu