Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Élections municipales 2020 à Montpellier

VIDÉO - Municipales à Montpellier : débarquée par EELV, Clothilde Ollier maintient sa candidature

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Hérault

Alors qu'Europe Écologie-Les Verts vient de lui retirer l'investiture pour les élections municipales à Montpellier en mars, Clothilde Ollier annonce ce lundi le maintien de sa candidature à la tête d'une liste indépendante. Au risque de morceler un peu plus le vote écologiste.

Clothile Ollier, candidate aux municipales de Montpellier malgré tout
Clothile Ollier, candidate aux municipales de Montpellier malgré tout © Maxppp - Jean-Michel Mart

Montpellier, France

La riposte était attendue. Ce lundi 20 janvier, Clothilde Ollier fraîchement débarquée par Europe Écologie-Les Verts de la tête de liste pour les élections municipales à Montpellier, annonce qu'elle sera bel et bien candidate en mars prochain. "Plus que jamais déterminée", 48 heures après la décision du parti de la suspendre, elle est apparue fébrile devant une salle bondée de journalistes et de militants. 

À ses côtés, de nombreux soutiens : Christian Dupraz, écologiste de la première heure et conseiller régional ; Murielle Ressiguier, députée La France Insoumise ; Virginie Rozière, conseillère régionale PRG et son nouveau directeur de campagne, Jean-Yves Dormagen. 

Informée par la presse

Évoquant son succès à la primaire d'octobre dernier (1.200 inscrits et près de 800 votants), elle n'a pas manqué de rappeler les derniers sondages qui la donnent gagnante. "J'ai appris par la presse que l'on voulait me priver d'utiliser le logo EELV. C'est complètement fou. Personne n'arrive à comprendre la sanction qui me frappe", clame-t-elle visiblement émue.

"On me reproche de m'être isolée. Ai-je l'air isolée ? J'ai lu aussi que je serais pour le diesel, mais tout mon engagement dit l'inverse ! C'est une blague ! Aurait-on osé s'attaquer à moi si je n'étais pas une femme, mère célibataire et infirmière aux urgences ? Ces méthodes et tambouilles sont d'un autre âge. Elles discréditent la politique et enclenchent la machine à perdre qui fait toujours le jeu de nos adversaires. Je ne céderai pas !"

"Aurait-on osé s'attaquer à moi si je n'étais pas une femme, mère célibataire et infirmière aux urgences ?"

"Je ne cèderai pas ! " Extrait du discours de Clothilde Ollier.

Seule candidate légitime

Même incompréhension chez son directeur de campagne, Jean-Yves Dormagen, par ailleurs politologue : "D'un point de vue démocratique ça n'a aucun sens. C'est un événement exceptionnel. Je n'ai aucun souvenir que l'on destitue une candidate loyale aux valeurs de son parti, au programme de son parti, à deux mois des élections alors qu'elle fait la course en tête et qu'elle est sur le point de gagner la septième ville de France. C'est une aberration et je pense que la raison va l'emporter.

Lui assure n'avoir reçu aucune raison valable de cette destitution. Pour l'instant donc, "Clothilde Ollier reste la seule candidate désignée par une primaire citoyenne ouverte organisée par EELV à Montpellier. Elle est la seule à avoir cette légitimité."

"C'est une aberration et je pense que la raison va l'emporter". Jean-Yves Dormagen, directeur de campagne de Clothilde Ollier

"Un quiproquo pareil, c'est ridicule"

Christian Dupraz, écologiste historique et élu EELV, n'est pas un soutien anodin pour Clothilde Ollier débarquée par son parti - Radio France
Christian Dupraz, écologiste historique et élu EELV, n'est pas un soutien anodin pour Clothilde Ollier débarquée par son parti © Radio France - Marie Ciavatti

"Que lui reproche-t-on? D'avoir trop de succès? D'avancer ?, interroge Christian Dupraz. On ne peut pas rester sur un quiproquo pareil, c'est ridicule. Elle est une vraie écolo qui porte l'image d'un vrai changement. Ce qu'on lui reproche relève de la cour de récréation."

"Ce qu'on lui reproche c'est du niveau de la cour de récréation", Christian Dupraz élu EELV à la Région

Entourage remanié

Cette infirmière de 45 ans, militante syndicale et ex-maire de Murles, avait été désignée tête de liste en octobre dernier après avoir remporté la primaire citoyenne face à Jean-Louis Roumegas. EELV invoque les tensions devenues ingérables entre la candidate et une partie des militants montpelliérains. 

Le parti l'accuse d'avoir peu à peu remanié son entourage. Dernièrement son binôme dans la campagne, Manu Raynaud avait été évincé et remplacé par le politologue Jean-Yves Dormagen, nommé nouveau directeur de campagne. Le rapprochement avec le mouvement Confluence, composé d'Insoumis mais aussi de militants syndicaux et de gilets jaunes, aurait causé des tensions.

Les cadres locaux d'EELV ne tiennent pas à s'exprimer pour le moment, mais "c'est l'histoire de quelques jours". Certains laissent entendre que le nom pourrait être annoncé avant la fin de semaine, de celui ou celle qui reprend la campagne en mains. 

Il est loin le temps où Yannick Jadot, député européen et chef de file d'EELV aux dernières européennes déclarait sur France Bleu Hérault : "On ne veut pas seulement gagner à Montpellier, on veut surtout gouverner la ville"... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu