Politique

Débat de la présidentielle : Emmanuel Macron "lent" au démarrage mais "précis" selon ses militants strasbourgeois

Par Charlotte Jousserand, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 21 mars 2017 à 2:22

Les militants strasbourgeois d'Emmanuel Macron réunis pour le premier débat de leur candidat
Les militants strasbourgeois d'Emmanuel Macron réunis pour le premier débat de leur candidat © Radio France - Charlotte Jousserand

Premier débat ce lundi soir avant l'élection présidentielle. Cinq des onze candidats étaient réunis sur TF1. Emmanuel Macron, le candidat d'En Marche, a mis un peu de temps à s'affirmer mais ses militants strasbourgeois l'ont trouvé bon et surtout "précis".

Le premier débat télévisé avant l'élection présidentielle. Il a réuni ce lundi soir sur TF1, cinq des onze candidats à l'élection : Emmanuel Macron, François Fillon, Jean-Luc Mélenchon, Marine Le Pen et Benoît Hamon. Pour Emmanuel Macron, c'est un tout premier débat, une première expérience dans sa jeune carrière politique. Nous avons choisi, pour ce premier débat, de suivre ses militants réunis à Strasbourg.

Des militants attentifs aux premiers pas de leur candidat

Ambiance décontractée ce lundi soir dans ce bar de la rue du Faubourg de Saverne à Strasbourg pour les militants d'Emmanuel Macron. Pour Bruno Studer, le référent départemental dans le Bas -Rhin d'En Marche, ce genre de soirée c'est l'occasion aussi pour les militants de se retrouver après avoir tracté et organisé depuis plusieurs semaines des réunions publiques. Un verre à la main pour la plupart d'entre eux, on se croirait presque dans une soirée d'anniversaire jusqu'au moment où le débat commence. La cinquantaine de militants réunis dans le bar, se font tout de suite silencieux et très attentifs. Bras croisés ou menton appuyé sur les mains, ils regardent captivés, l'écran géant accroché dans un coin du bar.

Pendant la première heure et demie, Emmanuel Macron paraît absent. Les candidats répondent chacun leur tour. Il y a peu d'échange, les militants suivent mais se dérident enfin avec les phrases et les bons mots de Jean-Luc Mélenchon. Zaza a trouvé que le candidat de la France Insoumise était "marrant, il a porté ce brin sympathique dans ce débat qui paraissait un peu éteint".

Je n'ai pas besoin d'un ventriloque - Emmanuel Macron

Ce n'est qu'en évoquant le sujet sensible la laïcité et après l'attaque frontale de Marine le Pen sur sa position sur le Burkini, qu'Emmanuel Macron se réveille et riposte : "Je n'ai pas besoin d'un ventriloque". Suite à cela, le candidat d'En Marche répond systématiquement à toutes les attaques, sur son passé de banquier, sur le financement de sa campagne électorale entre autres.

Pour Djany, Emmanuel Macron a été "précis et juste", il a répondu avec "du factuel, point". Pour Mickaël, Emmanuel Macron a été "pragmatique et très bon. On a souvent attaqué Emmanuel Macron en lui reprochant qu'il n'avait de structure régalienne, de connaissances, qu'il ne parlait que d'économie, et là on se rend compte qu'il a très bien travaillé ses dossiers. Je le trouve moi, vraiment précis."

LIRE AUSSI : Présidentielle : ce qu'il faut retenir du débat des cinq candidats