Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Débat des municipales à Périgueux : échange tendu autour des alliances au second tour

-
Par , France Bleu Périgord

France Bleu Périgord proposait ce mercredi soir un débat consacré au second tour des municipales à Périgueux. En présence des trois têtes de liste encore en course : Patrick Palem, Antoine Audi et Delphine Labails. Les trois candidat(e)s sont revenus sur les alliances nouées en vue du second tour.

Les trois candidats au fauteuil de maire de Périgueux débattent sur France Bleu Périgord au centre de la communication de Périgueux
Les trois candidats au fauteuil de maire de Périgueux débattent sur France Bleu Périgord au centre de la communication de Périgueux © Radio France - Marie Sylvie Prudhomme

France Bleu Périgord proposait ce mercredi soir un débat consacré au second tour des municipales à Périgueux. Pendant une heure, en présence des trois têtes de liste encore en course : Patrick Palem, Antoine Audi et Delphine Labails. Les trois candidat(e)s sont revenus sur les alliances nouées en vue du second tour.

D'abord Patrick Palem, candidat LREM et Modem, rejoint par les deux anciens adjoints d'Antoine Audi, Laurent Rouquié et Elisabeth Dartencet et par la liste de l'ex socialiste Michel Moyrand. Un grand écart qu'il assume.

"Je crois que la liste est déjà unie. Il n'y a pas de problèmes là-dessus. On écoute chaque liste, ils ont eu un apport important" dit-il. Mais quid de la rébellion d'une partie des ex colistiers d'Elisabeth Dartencet ? "Vous ne pouvez pas mettre des gens en dehors de la liste sans qu'il y ait rébellion. C'est logique qu'il y ait une rébellion, je pense qu'il y en aura sur la liste de Laurent Rouquié" assure Patrick Palem. 

Patrick Palem, candidat soutenu par La République en Marche à Périgueux
Patrick Palem, candidat soutenu par La République en Marche à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

"Je pense que sur ma liste du départ, on a sorti des gens compétents, donc j'imagine qu'ils ne sont pas très contents. Mais je suis sûr qu'ils sont derrière nous, qu'ils continuent à nous aider" dit Patrick Palem. Avant d'évoquer les membres de sa liste venus de celle de Michel Moyrand.

"On a jamais autant parlé d'un absent" tacle alors Delphine Labails, candidate de la gauche, et qui a travaillé longtemps avec l'ancien maire socialiste.

"On le regretterait presque" sourit alors Antoine Audi.

"Vous avez compris qu'avec le centre gauche et le centre droit, notre liste, elle n'est plus République en marche ni Modem, elle est une liste pour Périgueux qui est à droite ou à gauche selon les positions, mais en fait au centre" estime Patrick Palem.

Delphine Labails, candidate de la gauche à Périgueux
Delphine Labails, candidate de la gauche à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

"En revanche les propositions que vous proposez, elles sont clairement à droite. Ceci dit, c'est dans la droite ligne de La République en Marche qui est et de droite, et de droite" lâche alors Delphine Labails. Ce à quoi Patrick Palem répond laissant entendre que Delphine Labails avait été proche de La République en Marche pendant un temps, ce dont l'intéressée se défend. Avant de parler de sa propre liste, vraiment de gauche assure-t-elle.

Antoine Audi se dit allié... avec les Périgourdins

"Ce que je retiens, c'est que nous avons construit une alliance naturelle, une alliance que j'appelais de tous mes vœux, avant le premier tour. Fondée sur des valeurs communes, clairement à gauche, sans ambiguïté, elle est à gauche, elle a pu se faire avec des projets convergents. Les listes de gauche en présence sont toutes allées chez nous, chez "Dessinons Périgueux" explique Delphine Labails.

Réécoutez l'échange sur les alliances en vue du second tour lors du débat sur la ville de Périgueux

Mais pas Michel Moyrand, l'ancien maire socialiste de Périgueux... "C'est donc qu'il était de droite" lâche Delphine Labails.

"Michel Moyrand est de droite, c'est pour les journalistes, c'est un scoop" tacle Antoine Audi, le maire sortant de Périgueux.

"Vous dites n'importe quoi, Le programme commun en 1974, il y avait les radicaux de gauche et les communistes... Vous les avez ?" intervient alors Patrick Palem. 

"Monsieur Palem, vous avez pris un travers de Monsieur Audi, qui est tout à fait détestable, cette agressivité que l'on ne vous connaissait pas. Vous étiez un homme affable qui laissait présager une autre manière d'incarner la fonction de maire dans le dialogue et l'écoute, là je crois qu'aujourd'hui vous faites la démonstration d'autre chose" lui répond Delphine Labails. Avant de continuer : "nous avons des soutiens de poids, Christian Lecomte, le maire de Champcevinel et de Francis Colbac le maire de Trélissac, un historique du parti communiste" dit-elle.

Antoine Audi, lors du débat des municipales sur France Bleu Périgord
Antoine Audi, lors du débat des municipales sur France Bleu Périgord © Radio France - Antoine Balandra

"Moi j'ai été rejoint par des Périgourdins qui ne comprennent pas le jeu des alliances des autres. Moi mon alliance, elle est avec les Périgourdins qui ne comprennent pas tous ces bidouillages qui sont indignes de l'élection municipale de Périgueux. C'est la première fois à Périgueux qu'il n'y a pas de candidats du parti communiste avec le parti socialiste" note Antoine Audi.

"Celui-ci appelle à voter contre la droite et contre La République en Marche et donc pour la gauche" lui répond Delphine Labails.

"Les Périgourdins ne comprennent pas ce type d'alliance et c'est vrai que quand jen vois que votre liste intègre neuf personnes de la liste de Monsieur Moyrand, elle penche à gauche, j'ai le droit de l'exprimer. C'est tout à fait vrai. En 2014, j'avais face à moi Delphine Labails et Michel Moyrand, aujourd'hui j'ai Delphine Labails et les gens de chez Monsieur Moyrand qui sont chez Monsieur Palem" estime Antoine Audi en conclusion.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess