Politique

Débat spécial municipales à Périgueux : les déclarations des candidats

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord vendredi 14 mars 2014 à 18:05

Jean-Paul Daudou, Antoine Audi et Michel Moyrand ce vendredi 14 mars.
Jean-Paul Daudou, Antoine Audi et Michel Moyrand ce vendredi 14 mars. © Radio France - Pierre Breteau

Michel Moyrand maire socialiste sortant de Périgueux, Antoine Audi, candidat de l'UMP et Jean-Paul Daudou, candidat divers droite ont débattu ensemble en public réunis par France Bleu Périgord pour l'unique débat de l'avant premier tour à une semaine de l'élection à Périgueux. 250 personnes étaient dans la salle.

Michel Moyrand, maire socialiste sortant, Antoine Audi pour l'UMP et Jean-Paul Daudou ont débattu une semaine avant le premier tour de l'élection municipale à Périgueux. Il a d'abord été question d'emploi.

"L'emploi, c'est la priorité des Périgourdins, je ne peux pas laisser passer l'autosatisfaction du candidat sortant, cette autosatisfaction est contredite par les chiffres, avec un taux de chômage inquiétant", selon Antoine Audi qui s'est exprimé le premier.

"La ville a largement décliné" , a renchérit Jean-Paul Daudou. Le candidat divers droite a évoqué les friches industrielles pour retrouver de l'activité.

Antoine Audi et Michel Moyrand, au débat d'avant premier tour. - Radio France
Antoine Audi et Michel Moyrand, au débat d'avant premier tour. © Radio France - Pierre Breteau
"Non, la ville de Périgueux résiste mieux que d'autres villes du département" , a répondu Michel Moyrand.

"Regardez l'activité sur la ville, il y a un essor, de l'activité ", a expliqué l'élu ce qui a fait pour la première fois réagir la salle, par un grondement.

"Le problème doit se traiter au niveau de l'agglomération " , selon Jean-Paul Daudou qui affirme qu'il faut rééquilibrer entre centre ville et périphérie.

"Je me battrai justement pour que Périgueux existe mieux au sein du Grand Périgueux, c'est ça l'enjeu économique" , a expliqué Antoine Audi.

"Monsieur Audi découvre la situation du commerce sur le Grand Périgueux" , a ironisé Michel Moyrand. "Il ne faut pas gaspiller les mètres carrés, nous avons besoin de grandes marques qui ont besoin de grandes surfaces, à nous de leur offrir quelque chose", a-t-il ajouté.

Mais pour Jean-Paul Daudou, la galerie commerciale évoquée par le maire sortant n'est pas nécessaire. "Ce n'est pas la bonne solution" , indique-t-il. Pour lui, il faut rechercher d'autres endroits. Antoine Audi s'est dit lui aussi contre une nouvelle galerie commerciale.

"J'ai du mal à imaginer en quoi la vie des Périgourdins en serait améliorée", a-t-il conclu sous les applaudissements de la salle.

"Je prends note qu'il y a accord entre mes deux concurrents pour laisser mourir le commerce de Périgueux" , a laché Michel Moyrand.

Quant au stationnement, "la ville est dense" a rappelé le maire sortant, "les zones bleues, Michel Moyrand ne les a pas inventées" , a répondu Antoine Audi, ce qui a provoqué une vive réaction de la salle, entre sifflets et applaudissements.

Quartier de la gare

C'est le quartier dont l'avenir pose le plus de questions sur Périgueux. Que faire de ces emplacements? Pourquoi pas un ensemble destiné aux affaires pour Jean-Paul Daudou, avec un hôtel trois ou quatre étoiles et un casino. Pourquoi pas donc pour lui des congrès pour en faire profiter le commerce local.

Jean-Paul Daudou, lors du débat du 14 mars. - Radio France
Jean-Paul Daudou, lors du débat du 14 mars. © Radio France - Pierre Breteau
"Je constate qu'il y a accord pour en faire un lieu d'aménagement économique" , a constaté Michel Moyrand.

"Nous on veut y faire du développement du tertiaire avec un pôle multimodal" — Michel Moyrand

Première truelle posée d'ici trois ans a estimé Michel Moyrand. "J'entends qu'on va encore se lancer dans des études et que l'on ne fera rien avant trois ans" , a laché Antoine Audi, très applaudi par la salle.

C'est le début d'une joute entre Michel Moyrand et le candidat de l'UMP. "Je sais que vous avez travaillé dans un cabinet ministériel , je ne sais pas trop ce que vous y faisiez, mais la loi s'applique à tout le monde" , a raillé le maire sortant, sous les huées mêlées aux applaudissements.

Il faut y attirer des entreprises, dans ce quartier, mais nous n'y avons pas besoin de logements sociaux a conclu Antoine Audi.

Sécurité à Périgueux

Le débat s'est poursuivi sur le thème de la sécurité, ou de l'insécurité.

"La réalité, ce que quand un père de famille se fait attaquer en pleine journée et est laissé pour mort, lorsqu'une personne qui promène son chien en plein centre ville est attaquée par trois personnes cagoulées, je ne peux pas considérer que c'est une situation normale." — Jean-Paul Daudou

Apparemment, c'est la police qui ne fait pas son travail selon le candidat divers droite. Selon lui, il y a une certaine passivité aujourd'hui. "Je propose de renforcer la police municipale" , lui a répondu Michel Moyrand qui a enchaîné sur le dossier de la vidéo surveillance.

"Moi ce que je propose, c'est de l'humain, de la prévention " , a expliqué le maire sortant sous les applaudissements. "Je ne suis pas contre la vidéo mobile, mais cela engendre des frais."

"Je partage le constat sur le sentiment d'insécurité qui règne à Périgueux. Mais aujourd'hui 75 % des Français sont favorables à la vidéoprotection", a expliqué Antoine Audi. "Je veux un système de vidéoprotection" a dit le candidat UMP.

La politique

"Moi je me présente avec le soutien des Périgourdins et Périgourdines, j'espère bien sûr une majorité d'entre eux" , a expliqué Michel Moyrand.

"La ville est en train de progresser dans tous les domaines, elle a changé, tout le monde le reconnaît."

Sur le score dont Jean Paul Daudou est crédité dans un sondage pour France Bleu Périgord et Sud Ouest, 10 % des intentions de vote, et sa stratégie en cas d'élimination au premier tour, le candidat divers droite a sobrement laché : "Je vous le dirai le 24."

"Si je ne suis pas en tête des candidats de droite, je me désisterai pour le mieux placé." — Antoine Audi

"Nous n'avons aucune envie de faire perdre notre camp " , a-t-il ajouté. "Ce ne sont pas les sondages qui font le résultat" , selon Jean-Paul Daudou, "je n'exclue rien du tout" .

Enfn, y aura-t-il un seul tour ? "Je n'en sais rien, le risque existe bel et bien, mais il ne pèse pas sur nos candidatures, il pèse sur Périgueux ",  selon Antoine Audi.

"Bien entendu j'ai l'espoir d'être élu au premier tour" , a conclu Michel Moyrand. Rendez-vous désormais le 23 mars au soir pour les résultats de l'élection.

RÉÉCOUTEZ Débat spécial municipales à Périgueux