Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Débat sur la 5G : "Dans nos campagnes du Poitou, on aimerait déjà bien avoir la 3G !"

-
Par , France Bleu Poitou

Alors que le débat sur la 5G fait régulièrement la Une des journaux, plusieurs élus de communes rurales de la Vienne tiennent à rappeler qu'il existe encore des zones blanches.

Photographie d'illustration
Photographie d'illustration © Maxppp - Pierre DESTRADE

"Non mais allô quoi !" Voici en substance la réaction d'une poignée de maires de communes rurales du Poitou, atterrés de voir l'ampleur prise par le débat sur la 5G. 

"En ce qui concerne le commun des mortels, nous n'en avons rien à faire de la 5G, on aimerait déjà bien pouvoir téléphoner" - Edmond Gendarme, conseiller municipal délégué de la commune de Thuré (Vienne)

Au dernier épisode du feuilleton sur la 5G, ce mercredi, Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, estime qu'il n'est "pas nécessaire" d'avoir un moratoire sur le développement de la 5eme génération de réseaux mobiles. C'était pourtant la demande d'une soixantaine d'élus de gauche et écologistes (dont la maire de Poitiers) dans une tribune publiée dimanche dans le JDD

Deux jours auparavant, Emmanuel Macron comparait les détracteurs de cette technologie à des Amish. Des polémiques et controverses qui désespèrent Josette Cola, la maire du village de Saint-Gaudent, dans le pays Civraisien. "Ça m'interpelle que l'on parle autant de la 5G alors que dans nos campagnes, nous avons encore des zones blanches." 

"C'est mettre la charrue avant les bœufs" 

Les problèmes de réception d'internet et de téléphone sont si fréquents dans cette commune du Sud-Vienne que les 307 habitants ont parfois l'impression de vivre au bord de l'eau. "Ah oui, ça rame, chez nous ça rame ! On n'habite pas au bord de la mer mais ça rame quand même", ironise Josette Cola. 

Entendre parler de la 5G à toutes les sauces a tendance à irriter certains de ces élus. "On a des discours au niveau national qui nous disent qu'il faut de l'égalité dans les territoires, mais de fait, en lançant la 5G, on avalise cette dichotomie", regrette Bruno Puydupin, le maire de Saulgé, commune d'un millier d'habitants. 

"Nous on est le fin fond du fond du monde rural, on en est encore à essayer d'avoir une couverture correcte en téléphonie et internet, la 5G, ça nous passe au-dessus de la tête" - Bruno Puydupin, maire de Saulgé

Ce phénomène des zones blanches pourrait même avoir des conséquences dramatiques, comme le raconte Frédéric Péron, le maire de Lésigny, commune de 549 habitants du Châtelleraudais. "Nous avons une zone de baignade sur la partie la plus basse de la commune et le signal téléphonique ne passe pas donc c'était difficile de ne pas pouvoir appeler les secours en cas de problème". Heureusement, la construction d'une nouvelle antenne devrait apporter la 4G dans la commune de Lésigny et aux alentours d'ici 2021. "C'est grâce au Conseil départemental", insiste l'édile, alors que la collectivité a, par ailleurs, promis le raccordement à la fibre pour tous les Poitevins d'ici 2025.

Cependant, la période du confinement semble avoir creusé cette fracture numérique, notamment à Thuré. "Des parents d'élèves nous ont interpellé car leurs enfants devaient remplir des documents pour leurs devoirs dans le cadre de l'école à la maison, mais ils n'arrivaient pas à les télécharger", raconte Edmond Gendarme.  

Les parents ont rencontré les mêmes soucis lors du télétravail. Et il y a urgence à entendre les besoins de cette ruralité, estime Josette Cola : "Tous les nouveaux arrivants dans la commune ou ceux qui veulent se mettre au vert après la crise sanitaire me demandent la même chose : vous captez bien internet?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess