Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Débats musclés au Grand Nancy au sujet des finances de la Métropole

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le rapport de la chambre régionale des comptes du Grand Est sur les finances de la Métropole du Grand Nancy a été discuté ce 12 novembre par les élus. De quoi mettre à l'épreuve la solidité de l'exécutif transpartisan voulu par Mathieu Klein.

Siège métropole Grand Nancy
Siège métropole Grand Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

La situation financière du Grand Nancy est tendue ! C’est l'une des conclusions de la chambre régionale des comptes du Grand Est dans son rapport présenté ce jeudi 12 novembre aux élus de la Métropole. Rapport qui porte sur la gestion de la structure qui regroupe 20 communes pour les années 2013 à 2019.

Que dit le rapport ?

La Métropole a de moins en moins de marge de manœuvre pour investir selon le rapport. Sa capacité d’autofinancement diminue. Conséquence : le Grand Nancy emprunte de plus en plus. Selon le rapport, les montants empruntés étaient les mêmes en 2018 qu’en 2013 alors que les investissements ont diminué d’un tiers. 

Dans ce contexte, difficile de réaliser de front le nouveau tramway, Grand Nancy Thermal, le déménagement de la caserne Joffre, Nancy Grand Cœur ou encore l’alimentation en eau de la Métropole depuis la Meurthe. "L’équilibre financier des années à venir risque d’être précaire", note la chambre. Il faudra renoncer à certains projets et faire des économies, sur le personnel, en étant plus attentif aux contrats signés avec les délégataires de service public ou en élargissant le périmètre de la Métropole du Grand Nancy.

Une situation qui n'est pas très surprenante. Le maire de Ludres, Pierre Boileau, ancien vice-président en charge des finances dit depuis des années qu'il faudra arbitrer en matière d'investissement. Cela n'a pas empêché le ton de monter pendant ce conseil en visioconférence.

Le ton monte

Première à dégainer, l'adjointe au maire de Nancy Estelle Mercier qui pointe du doigt la responsabilité de l’ancienne majorité : 

"L'endettement vertigineux de la Métropole n'était donc pas une chimère des élus d'opposition des précédentes mandatures mais bien une réalité tangible."

"Si vous pensez ne pas y arriver, jetez l'éponge"

La Nancéienne a beau appelé à trouver des solutions ensemble, l’intervention passe mal auprès de Jean-Pierre Dessein, maire d'Art-sur-Meurthe et vice-président de la Métropole : 

"Critiquer le passé pour commencer à justifier son incompétence à avancer, ça ne va pas faire du bien à tout le monde. Si vous pensez ne pas y arriver, jetez l'éponge, il n'y a aucun problème, on arrivera à assumer ce qu'on a dit qu'on allait faire."

Ils sont plusieurs à s’exprimer, entre appels à rester solidaire et volonté de pouvoir critiquer. Il faudra faire des choix, l'audit financier commandé en début de mandat et dont les résultats sont attendus en fin d'année devraient permettre d'y voir plus clair. Toujours ensemble ? C'est la conviction du président Mathieu Klein : 

"Nous avons les moyens de surmonter cette analyse du passé car nous avons décidé de nous engager ensemble sur un contrat de travail sur le mandat métropolitain. Nous savons que nous avons des défis nombreux à relever, le défi du tram n'étant pas le moindre des défis."

Un projet estimé à environ 450 millions d'euros. Et qui fera encore couler de l'encre et de la salive.
 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess