Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Municipales 2020 à Avranches : ce qu'il faut retenir du débat entre les candidats

-
Par , France Bleu Cotentin

Plus de 500 personnes ont assisté mardi soir à Avranches au débat entre les candidats à la mairie de la ville organisé par Ouest France, la Gazette de la Manche, et France Bleu Cotentin. Durant plus d'une heure, Guénahël Huet, David Nicolas et Antoine Delaunay ont décliné leurs propositions.

Guénahël Huet, David Nicolas et Antoine Delaunay ont débattu durant plus d'une heure sur leurs propositions pour la ville d'Avranches.
Guénahël Huet, David Nicolas et Antoine Delaunay ont débattu durant plus d'une heure sur leurs propositions pour la ville d'Avranches. © Radio France - Juliette Lemeunier

La salle Victor-Hugo d'Avranches était pleine à craquer mardi soir. Plus une chaise disponible et des dizaines d'Avranchinais debout pour assister aux échanges entre les trois têtes de listes en compétition pour décrocher l'écharpe de maire les 15 et 22 mars prochain. Des candidats qui ont débattu et exposé leurs propositions en matière d'attractivité, de transport, de logement, de cadre de vie...

Les propositions en terme de mobilité et de logement

C'est par la question de la mobilité au sein de la ville que le débat a débuté. Et le maire sortant, David Nicolas, a choisi de mettre l'accent sur le travail effectué pour améliorer le stationnement, avec la mise en place d'une zone bleue et la disparition du stationnement payant. "Nos efforts ont permis de se débarrasser des voitures tampons", se félicite David Nicolas, avant d'ajouter vouloir améliorer les liaisons entre la gare et le centre-ville, ainsi que les déplacements des personnes à mobilité réduite. 

De son côté, le candidat Antoine Delaunay estime que peu de choses ont été faites depuis six ans pour ces personnes. Sa priorité : réviser le plan de circulation. "C'est la manière d'organiser la répartition entre les piétons, les cyclistes, les automobilistes. C'est un engagement sur la durée du mandat" souligne le candidat avant d'ajouter qu'il compte créer de nouvelles places de parking. 

"Pas question de supprimer la voiture", renchérit Guénahel Huet, mais il faut renforcer la complémentarité avec les autres modes de déplacement avec un objectif : faire venir du monde en ville pour conserver un centre ville dynamique.

Sur la question du logement en centre ville, David Nicolas constate avec satisfaction qu'Avranches est prisée et qu'il y a de la demande pour s'installer dans la ville. Problème: "les logements sont difficiles à trouver lorsqu'on vient de l'extérieur, nous allons donc mettre à disposition du bailleur social Manche Habitat, 16 logements au dessus de l'école Pierre-Mendès-France. Ils seront rénovés et mis à disposition de locataires dès l'année prochaine", explique le maire sortant avant d'ajouter avoir lancé des études urbaines qui montrent que le quartier Saint-Gervais est le quartier en devenir sur la ville. "Plusieurs dispositifs permettront donc aux propriétaires qui veulent rénover leurs logements, de disposer d'aides financières pour cela".

Une telle opération, ce n'est pas une nouveauté estime Antoine Delaunay qui rappelle que "la population vieillit et qu'il faut donc revoir l'accessibilité des logements existants".

Il y a 1500 logements sociaux sur Avranches, mais il faut plus de logements individuels estime pour sa part Guénahël Huet qui rappelle avoir, en son temps, lancé des opérations de créations de telles logements et compte relancer de tels projets à l'avenir. "Il faut de l'individuel groupé, sans consommer excessivement le foncier".

Plus de 500 personnes ont assisté au débat entre les candidats d'Avranches, salle Victor-Hugo
Plus de 500 personnes ont assisté au débat entre les candidats d'Avranches, salle Victor-Hugo © Radio France - Juliette Lemeunier

Mobilité et logement : les propositions des candidats

Les propositions en terme de cadre de vie et d'attractivité

Les trois candidats sont d'accord pour estimer qu'il faut à la fois continuer l'embellissement du centre-ville, notamment autour du Jardin des Plantes, et se préoccuper du bien-vivre dans les quartiers plus excentrés. Pour Guénahël Huet, il faut concerter les habitants avant d'agir. "La voirie, et les trottoirs doivent aussi être repris car leur état est catastrophique. Il faudra un plan pluriannuel pour les reprendre."

Antoine Delaunay estime pour sa part que les quartiers excentrés sont actuellement mal traités, et que les budgets qui leur sont alloués sont insuffisants. Une analyse évidemment pas partagée par David Nicolas qui défend de son côté l'action menée dans plusieurs quartiers.

Le maire sortant poursuit sur l'attractivité du territoire avec deux priorités pour lui : faire venir de nouveaux médecins et disposer de filières post-bac. Il espère une classe préparatoire dans la commune dès la rentrée 2020. Antoine Delaunay pour sa part croit aux stages des médecins pour découvrir le territoire mais estime inutile pour l'instant, une maison de santé. En revanche, il est favorable à la création d'une salle de spectacle. Quant à Guénahël Huet, il compte travailler avec la région pour de meilleures dessertes ferroviaires d'Avranches et se battre pour améliorer l'accès à l'internet sur le territoire. En ce qui concerne la présence de médecins, il est favorable à la création d'une maison de santé.

Cadre de vie et attractivité

Finances et collectivité : les orientations des candidats

Alors que la disparition de la taxe d'habitation crée un flou sur le futur des finances des communes, David Nicolas estime qu'il faut être très vigilant sur les dépenses pour garantir le maintien d'investissements importants. "Je m'engage à ne pas changer les taux des autres impôts locaux". De son côté, Antoine Delaunay regrette le projet du maire sortant de ne pas recourir à l'emprunt dans les années à venir. Enfin, Guénahël Huet s'engage à ce qu'il n'y ait aucune augmentation d'impôt dans le prochain mandat et souhaite surveiller les dépenses de fonctionnement tout en signalant que selon lui, "entre 2014 et 2020, ces dernières ont augmenté".

La commune nouvelle d'Avranches-Saint-Martin-des-champs est saluée par les trois candidats, mais pour Antoine Delaunay, cette dernière manque de projet. "Nous prendrons le temps de concerter les habitants en respectant l'autonomie de Saint-Martin. Quant aux autres communes, nous les rencontrons et nous respecterons leur souhait de consulter leurs habitants". Contact pris également par David Nicolas qui espère à terme atteindre les 15 000 habitants au sein d'une commune unique. Sur le fond, Guénahël Huet est en accord, à condition qu'il y ait un véritable projet et que les habitants soient consultés, ce à quoi s'engage le candidat.

A quelques jours du premier tour des municipales, une question importante concernait les intentions des candidats par rapport à la communauté d'agglomération. Celui qui répond le plus clairement, c'est Antoine Delaunay. "Je ne serai pas candidat à la présidence de la communauté d'agglomération". Guénhaël Huet lui, prend l'engagement d'être soit le maire d'Avranches, soit le président de l'agglomération Mont Saint-Michel Normandie, mais pas les deux. Il ne précise pas cependant ou va sa préférence. Enfin, David Nicolas explique ne pas être aujourd'hui candidat au poste de président de l'agglomération. Sa priorité sera le poste de maire, mais il ne fermera pas  forcément la porte si on vient le chercher pour la présidence.

Fiscalité, Commune nouvelle et Agglomération

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu