Politique

Début de polémique pour l'hommage à Jean Germain

Par Géraldine Marcon, France Bleu Touraine jeudi 9 avril 2015 à 20:08

Jean Germain lors de l'inauguration du tramway de Tours le 30 août 2013.
Jean Germain lors de l'inauguration du tramway de Tours le 30 août 2013. © Radio France

Le Parti socialiste et la ville de Tours se disputent l’hommage qui doit être rendu ce vendredi à Jean Germain. Les proches de l’ancien maire ne veulent pas que la municipalité organise un rassemblement républicain en même temps que celui organisé par le PS

Le PS et la ville de Tours se disputent l'hommage qui sera rendu à Jean Germain ce vendredi soir. Afin de ne pas faire cohabiter à la même heure le recueillement du conseil municipal avec le rassemblement des Tourangeaux, le Parti socialiste a modifié l'horaire et le lieu. Les Tourangeaux sont appelés à se rassembler à 18h30 place Anatole France et non plus à 18h place Jean Jaurès .  Une polémique plutôt mal venue en ces circonstances.

"Dans chaque camp, on dit pourtant qu'on ne veut pas polémiquer"

En fait* la famille de Jean Germain ne voulait pas que la ville de Tours soit associée directement à cet hommage des Tourangeaux pour leur ancien maire. La raison est simple : la ville s'était portée partie civile dans le procès qui devait se tenir mardi. Insupportable pour la famille. Alors les proches ; des amis, des socialistes, accompagnés notamment de la compagne de Jean Germain sont allés voir Serge Babary ce jeudi pour lui expliquer qu'il était malvenu d'organiser un hommage républicain au même moment, à la même heure mais que le maire de Tours pouvait tout à fait le faire lundi par exemple après les funérailles de Jean Germain. Dans l'après-midi ce jeudi,_ Serge Babary a tenu une conférence de presse. Il y a expliqué que le conseil municipal rendra bien un hommage à 18h à l'ancien maire de Tours_* , l'ensemble des élus sont invités de même que les Tourangeaux. Cela se passera à la salle des fêtes de l'hôtel de ville. Du coup à 18h30 près de la bibliothèque place Anatole France, le PS appelle à un nouveau rassemblement. A droite comme à gauche on précise ne pas vouloir polémiquer.