Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Déception en Haute-Vienne après les fuites sur les mesures envisagées par Emmanuel Macron

mardi 16 avril 2019 à 20:13 Par Nathalie Col, France Bleu Limousin

Avant même d'avoir dévoilé ses mesures suite au grand débat, Emmanuel Macron suscite déjà des mécontentements chez les gilets jaunes et dans les communes rurales de Haute-Vienne. En cause, les pistes dévoilées dans la presse, malgré l'annulation de l'allocution présidentielle lundi.

Malgré les annonces qui ont filtré sur les mesures envisagées, Emmanuel Macron n'a pas abordé la crise des gilets jaunes ce mardi, lors de son allocution télévisée consacrée à l'incendie de Notre-Dame de Paris.
Malgré les annonces qui ont filtré sur les mesures envisagées, Emmanuel Macron n'a pas abordé la crise des gilets jaunes ce mardi, lors de son allocution télévisée consacrée à l'incendie de Notre-Dame de Paris. © Radio France - Nathalie Col

Haute-Vienne, France

Officiellement l'Elysée ne communique toujours pas sur les annonces que devait faire Emmanuel Macron lundi soir, en réponse à la crise des gilets jaunes et au grand débat. Mais les mesures envisagées par le chef de l'Etat ont tout de même commencé à fuiter. Pour Daniel Boisserie, le président de l'association des maires ruraux de Haute-Vienne, il y a des progrès mais ça reste insuffisant par rapport aux revendications qui ont émergé ces derniers mois, notamment en zone rurale.

Il ne dit rien sur l'abandon des territoires ruraux, je suis vraiment déçu - Daniel Boisserie

Il est notamment question de baisses d'impôts et d'un moratoire sur les fermetures d'écoles et d’hôpitaux, jusqu'à la fin du quinquennat. Les retraites inférieures à 2.000 euros seraient aussi ré-indexées sur l'inflation. "C'est positif, il a au moins entendu ça" commente le président de l'association des maires ruraux de Haute-Vienne, qui s'était lui-même chargé de faire remonter quelques revendications au sommet de l'Etat lors de la visite du premier ministre Edouard Philippe à Saint-Yrieix-la-Perche, en décembre dernier. En revanche, il n'y a pas de retour prévu à l'ISF, ni aux 90 km/h sur les routes départementales. Pour Daniel Boisserie "ce sont des erreurs majeures, notamment car l'ISF représentait la demande principale des gilets jaunes" Il estime également que le chef de l'état n'a toujours pas pris la réelle mesure de la souffrance des territoires ruraux, même s'il peut encore amender sa copie lorsqu'il fera ses annonces officielles.

Le compte est très très loin d'y être - un gilet jaune limougeaud

Francis Bouysse, gilet jaune de la première heure à Limoges, reste encore plus sur sa faim. "Où est le pouvoir d'achat, où est la démocratie, est-ce que c'est en supprimant l'ENA qu'on va remettre de la démocratie dans le pays ?" se demande-t-il. Car la refonte profonde de la haute fonction publique est une des mesures chocs également prévue. Au final "vu le temps que ça a pris, vu l'argent que ça a coûté ce one-man show à 12 millions d'euros, je m'attendais quand même à quelque chose de beaucoup plus important."