Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Décès de Paulette Guinchard : pour Lionel Jospin, "une des rencontres les plus précieuses de ma vie militante"

Paulette Guinchard, qui fut secrétaire d'Etat aux personnes âgées du gouvernement de Lionel Jospin et députée du Doubs, est décédée ce jeudi, elle avait 71 ans. L'ancien premier ministre est resté en contact avec l'élue, gravement malade, jusqu'à ses derniers jours. Il lui rend hommage.

Le 30 septembre 1999, Paulette Guinchard, alors députée, remet au Premier ministre Lionel Jospin son rapport "Vieillir en France".
Le 30 septembre 1999, Paulette Guinchard, alors députée, remet au Premier ministre Lionel Jospin son rapport "Vieillir en France". © AFP - Jack Guez

Il ne s'exprime pas souvent dans les médias, Lionel Jospin, mais l'ancien Premier ministre de 1997 à 2002 a tenu a rendre un hommage appuyé et empreint d'émotion à Paulette Guinchard, son ancienne secrétaire d'Etat aux personnes âgées durant les 14 derniers mois de son gouvernement. Paulette Guinchard est décédée ce jeudi à l'âge de 71 ans

Lionel Jospin l'avait rencontrée après l'adhésion de l'élue au Parti socialiste en 1986,  mais leur collaboration a véritablement débuté en 1999, lorsque celle qui n'était encore que députée du Doubs lui a remis le rapport "Vieillir en France", que le Premier ministre lui avait demandé pour imaginer une nouvelle politique pour les personnes âgées et leurs familles confrontées à la perte d'autonomie.

Paulette Guinchard au perchoir de l'Assemblée Nationale en 2005 à l'époque où elle en était vice-présidente.
Paulette Guinchard au perchoir de l'Assemblée Nationale en 2005 à l'époque où elle en était vice-présidente. © Getty - Sébastien Dufour

"Une femme d'une extraordinaire qualité" :  écoutez comment Lionel Jospin parle de Paulette Guinchard

"C'est l'une des rencontres les plus précieuses de ma vie militante et de mon action gouvernementale" : Lionel Jospin

"Elle montrait une connaissance des dossiers dans leur technicité et dans leur dimension humaine, et elle a compris qu’elle avait la possibilité de faire avancer la cause de l’autonomie pour les gens qui commençaient à devenir dépendants", se souvient Lionel Jospin, "quand il a fallu faire un choix pour le poste de secrétaire d'Etat aux personnes âgées, le choix de Paulette s’est imposé." 

Une femme d'une extraordinaire qualité - Lionel Jospin

L'ancien Premier ministre se souvient des débuts de Paulette Guinchard au gouvernement: "lorsqu’elle a commencé à s’exprimer à l’Assemblée Nationale comme ministre, j’ai été immédiatement frappé par la façon dont elle a été accueillie sur tous les bancs de l’Assemblée" raconte-t-il, "elle a été rapidement écoutée par tous, majorité et opposition, avec une remarquable attention, avec un grand respect, parce que les députés se rendaient compte de l’extraordinaire qualité de cette femme". 

Paulette Guinchard n'était pas issue du sérail. "Elle n’avait aucun des privilèges de la naissance, elle était fière d’être la fille d’un agriculteur et elle avait d’extraordinaires qualités humaines", poursuit l'ancien chef du gouvernement qui tenait l'ancienne députée du Doubs en très haute estime, "une des rencontres les plus précieuses que j’ai faite dans ma vie militante et dans mon action gouvernementale", dit-il aujourd'hui.

Elle lui confie sa volonté de recourir au suicide assisté

La relation entre Lionel Jospin et Paulette Guinchard ne s’est pas achevée avec la défaite de la gauche en 2002. "Lorsque j’ai quitté la vie publique, nous avons continué à nous voir" raconte l'ex-premier ministre. Paulette Guinchard était gravement malade, elle se savait condamnée, et a choisi de mettre fin à son existence en se rendant en Suisse pour pouvoir recourir à un suicide assisté, une pratique interdite en France. 

En janvier, elle avait confié ses intentions à Lionel Jospin. "Nous avons eu un échange long, extrêmement confiant et intime,  elle avait cette philosophie d’une vie qui doit s’achever dignement et qui peut être maîtrisée". Et si l'ancien Premier ministre a accepté d'en parler aujourd'hui,  c'est parce qu'il se sent porteur d'un message. "Paulette souhaitait sans doute qu’à l’occasion du choix qu’elle a fait pour la fin de sa vie, cette question soit à nouveau évoquée, elle se disait: pourquoi devoir aller en Suisse pour quelque chose qui pourrait être abordé en France?" confie Lionel Jospin, qui ne souhaite pas prendre position dans le débat: "je n’en dirais pas plus, mais au moins voulais-je que son message soit, par ma voix, un instant entendu". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess