Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Déchéance de nationalité : des militants quittent le Parti socialiste dans la Loire

jeudi 24 décembre 2015 à 15:31 Par Mathilde Montagnon, France Bleu Saint-Étienne Loire

Ce n'est pas un mouvement d'ampleur, mais le signe que le message ne passe pas : dans la Loire plusieurs militants vont quitter le Parti socialiste suite à la proposition de déchoir de leur nationalité les binationaux condamnés pour terrorisme.

Certains militants annoncent qu'ils quittent le PS
Certains militants annoncent qu'ils quittent le PS © Maxppp - .

Saint-Étienne, France

Après le projet de loi de l’exécutif de révision de la Constitution, et cet ajout de la déchéance de nationalité pour les binationaux condamnés pour terrorisme, certains militants socialistes se sentent désemparés. Ils dénoncent une perte des valeurs, une erreur morale, un mauvais signal politique. Et certains même annoncent d'ores et déjà qu'ils quittent le parti. C'est le cas dans la Loire, du secrétaire général du MJS, Abdel Cherif, qui reste au mouvement des jeunes socialiste mais quitte le PS.

Abdel Chérif s'est engagé au PS en 2012 après la campagne présidentielle de François Hollande. Pour lui ce projet "ne correspond plus à (son) engagement au PS, aux valeurs pour lesquelles (il) a soutenu François Hollande". Isabelle Dumestre, la responsable de section PS de Saint-Étienne comprend, mais pour elle ce n'est pas la solution "ce n'est pas la position du PS. Notre parti s'est toujours positionné contre la déchéance de nationalité notamment en 2010 quand Nicolas Sarkozy l'avait proposé". Et elle appelle les militants à rester dans le parti pour peser sur le débat public et inciter les parlementaires PS à ne pas voter ce projet de loi.

Reportage Mathilde Montagnon